Home A la une Guinée : le PM rassure les promoteurs miniers de la franche collaboration...

Guinée : le PM rassure les promoteurs miniers de la franche collaboration du CNRD

SHARE

Le premier ministre chef du gouvernement de la transition, Dr Bernard Gomou, accompagné de plusieurs membres de son gouvernement, notamment le ministre des mines et de la géologie a rencontré ce mercredi 31 août 2022, les prometteurs du secteur minier guinéen.

L’objectif était, pour le premier ministre, de rassurer ces acteurs et échanger en tant que partenaires, autour des préoccupations de chaque partie, afin de trouver, ensemble, le meilleur cadre de collaboration.

Prenant la parole ainsi devant les membres du gouvernement, le président de la chambre des mines et porte-voix de ces acteurs, Ismaël Diakité a affirmé que le secteur minier a fortement apprécie cette initiative. Il a ensuite sollicité de leurs hôtes, le maintien d’un cadre pérenne de dialogue entre les deux parties.

« Les premières mesures qui ont été prises par le CNRD ont touché très positivement le secteur minier. Nous en sommes reconnaissants (…). Nous restons engagés dans le cadre du respect des accords et des conventions, des lois et institutions guinéennes, des normes et standards régissant notre métier et des professions associées, à répondre à votre appel. Toutes vos initiatives depuis votre arrivée démontrent que vous avez une attention soutenue vis-à-vis de notre secteur et vous avez une écoute attentive. Monsieur le premier ministre, le secteur minier est loin d’être un fleuve tranquille (…). Notre souhait est qu’après cette rencontre, qu’il plaise à Monsieur le premier ministre, de bien vouloir nous accorder une audience afin que la chambre des mines associés à tous les membres et investisseurs du secteur minier, puissent avoir un entretien pendant lequel les questions majeures seront discutées. Les problèmes peuvent être réglés dans la concertation, il n’y a aucun doute ; également, dans une collaboration active et ouverte. L’approche que vous voulez introduire dans nos relations, privilégiant l’accessibilité, l’écoute et la concertation pour relever les défis, est celle que nous estimons objective, proactive et constructive. L’absence de concertation continue d’impacter négativement les activités minières, d’affecter l’image de notre pays auprès des institutions internationales », a-t-il lancé.

Pour sa part, le premier Dr Bernard Gomou a, d’entrée, reconnu que le résultat très élogieux du secteur minier aujourd’hui, est aussi à mettre à l’actif des prometteurs présents dans cette salle.

Poursuivant, celui-ci instruira son ministre des mines à commencer dès la semaine prochaine, à recevoir un à un, ces prometteurs miniers afin de trouver solutions aux problèmes.

« Mesdames et Messieurs, en plus de vos contributions au développement communautaire qui sont à saluer, je vous invite à renforcer la cohabitation harmonieuse avec les communautés locales, gage d’une licence sociale. Dans cette perspective, je vous demande cordialement, à protéger dans vos périmètres miniers, les zones agricoles pour que le tandem mines-agriculture soit une réalité pour un développement durable et inclusif. L’expérience a démontré que les zones minières restent et demeurent des zones de prédilections de la propagation des maladies contagieuses. A ce titre, je lance un appel pour qu’ensemble, nous travaillons sur les conditions d’amélioration sanitaire des communautés riveraines. Je vous exhorte au respect des textes réglementaires avec un accent particulier mis sur le contenu local dans ce sens (…). Nous poursuivrons la sécurisation des sites miniers, c’est pourquoi nous allons travailler très vite sur une stratégie pour structurer l’exploitation artisanale de l’or et du diamant. J’ai donné des instruction au ministre des mines et de la géologie à recevoir individuellement, les sociétés minières pour échanger sur les défis opérationnels de vos entreprises. Un rapport sera dressé à cet effet. (…). J’invite le ministre des mines à recevoir, dès la semaine prochaine, la chambre des mines », a-t-il lancé.

Le ministre des mines, Moussa Magassouba qui a rassuré de la matérialisation de cette instruction du premier ministre, a expliqué que l’objectif du gouvernement guinéen est de s’assurer que la Guinée devienne un des pays où le climat des affaires est le plus attractif derrière le Canada et l’Australie.

« Notre secteur a enregistré des reformes depuis l’avènement du CNRD. Au rang de ces reformes, je citerai l’assainissement progressif du cadastre minier, l’application des dispositions du code minier relatives au droit de commercialisation, le règlement à l’amiable des problèmes entre miniers au lieu des contentieux judiciaires qui sont coûteux et peu productifs, la conclusion et la signature de l’accord-cadre pour la mise en valeur du projet Simandou, le lancement des programmes de construction des projets de raffinerie dans notre pays, l’adoption d’un prix de référence. Nous sommes en train de faire un suivi rigoureux. Il y au aussi la maitrise de la quantité de bauxite exportée. Aujourd’hui, dans tous les ports minéraliers, vous avez des inspecteurs qui, utilisant la méthode de tiranglo, permettent au pays de connaitre aujourd’hui, la quantité exacte de bauxite exportée à chaque instant pour chaque trimestre (…). Sous votre leadership Monsieur le premier ministre, le ministère des mines va continuer à travailler avec chaque opérateur ici présent, dans la résolution des problèmes spécifiques. Les miniers, nous comprenons vos problèmes, les mines sont un secteur à investissement intensif. Cependant, l’objectif de notre gouvernement est de s’assurer que la Guinée devienne un des pays où le climat des affaires est le plus attractif derrière le Canada et l’Australie », a-t-il dit.

Par ailleurs, le premier ministre chef du gouvernement de la transition a invité les acteurs miniers « à travailler tous ensemble, pour un secteur minier responsable », au bénéfice de tous.

Mosaiqueguinee.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here