Home A la une Bah Oury, au sujet de la dissolution du FNDC: « Je pense, la...

Bah Oury, au sujet de la dissolution du FNDC: « Je pense, la dissolution n’est pas la meilleure manière, parce que ça pourrait même empêcher d’avoir des interlocuteurs attitrés… »

SHARE
La situation sociopolitique guinéenne ces derniers temps inquiète à plus d’un titre l’ensemble des acteurs concernés suite aux récents évènements malheureux survenus à Conakry. Comme toujours, l’ancien ministre de la réconciliation nationale actuel président du parti UDRG,  n’approuve pas les manifestations de rues. Celle enclenchée par le FNDC,  le 28 juillet dernier qui a enregistré des pertes en vies humaines et d’importants dégâts matériels en est la parfaite illustration. 
 
Il l’a fait savoir ce mardi, 2 août 2022 lors de son intervention dans « Mirador » chez les confrères de FIM FM 
 

« J’avais prévenu bien avant qu’il y ait les manifestations, de ne pas aller dans ces directions. J’avais exprimé ouvertement ma désapprobation par rapport à cette stratégie et ma désapprobation ne date pas de maintenant. J’ai toujours dit, dans le contexte de fragilité du pays et dans le contexte où tout évènement peut être source de dénombrer des morts, n’utilisons pas la manifestation comme le premier recours dans revendication politique », a-t-il réitéré. Avant de dire que:

 
« Vaut mieux dialoguer et faire avancer les choses que de se battre et compter le nombre de morts. Je préfère dialoguer des jours et des jours et de ne pas compter le nombre de morts, parce que les statistiques mortuaires, 5, 6 morts on ne peut plus les faire revivre. Alors qu’on aurait pu éviter cela, donc il faut faire tout pour éviter qu’à chaque fois qu’on se mette à compter le nombre de morts dans les manifestations », exhorte t-il.
 
 Se prononçant sur l’annonce du ministre de la justice qui prévoit l’arrêt des activités du FNDC, Bah Oury estime ainsi: « Je pense la dissolution n’est pas la meilleure manière, parce que ça pourrait même empêcher d’avoir des interlocuteurs attitrés par rapport à des faits qui peuvent être engagés par-ci par-là », a-t-il souligné 
 
« Il faut mettre en avant les dynamiques de concertation, de résolution des problèmes un à un et je pense d’ici quelques semaines si on y va avec méthode et avec la bonne foie, on parviendra à restaurer la stabilité et certains semblant de vivre ensemble. Parce que si on ne le fait pas, je le vous dis et je le répète, tout le monde va en pâtir. On ne parlera plus de présidentielle, chacun va essayer de sauver sa peau parce que la situation sera ingerable, méfions-nous de cela », conclu le président de l’Union des Démocrates pour la Renaissance de la Guinée (UDRG). 
 
 
Mamadou Saliou Camara pour Leprojecteurguinee.com 
660 38 02 38 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here