Home A la une Bipartisme en Guinée: Aliou Bah donne un « cour » aux promoteurs de ce...

Bipartisme en Guinée: Aliou Bah donne un « cour » aux promoteurs de ce système.

SHARE
L’idée du bipartisme sollicitée par  certains acteurs sociopolitiques Guinéens, alimente tous les jours le débat dans la cité. Parmi ces personnes, figure le président du conseil national de la transition Dr Dansa Kourouma qui souhaite que la Guinée adopte ce système démocratique dans le pays afin de limiter les crises dues à la multiplicité des politiques et qui régressent de plus en plus la nation.  
 
Connu pour ses analyses et son franc parlé, Aliou Bah n’a pas laissé l’occasion passer pour donner une « leçon » aux promoteurs de bipartisme. Selon le Président du MoDeL:  « Il y a deux hypothèses, il y a soit de l’ignorance soit de la mauvaise foi parce que leur définition de bipartisme, ils peuvent théoriser ça. Dans aucun pays au monde on a décrété le bipartisme, ce n’est pas une décision d’autorité publique. 
 
Et puis, le bipartisme, c’est un système de parti ultra dominant qui ne veut pas dire l’inexistence d’autres partis dans le schéma. L’argument qu’ils utilisent et, c’est là que je suis triste pour eux. Ils ont quelle prétention à vouloir des choses comme ça, au nom de qui ?, ils ont été élus par qui ?, choisis par qui ?. Même le président du CNT n’a pas été élu par les membres du CNT. 
 
Alors, il faut qu’on limite un peu l’arrogance, la suffisance. Il faut qu’on se dise clairement une chose, les États-Unis dont ils s’inspirent, il faut qu’ils arrêtent démentir aux gens. Aux États-Unis, il n’y a pas deux partis, il y a deux tendances dominantes dans lesquelles les partis politiques existent et nulle part on ne le fait d’autorité. Ce n’est pas une constitution qui décide à travers un texte, un arrêté qu’il y ait deux partis, c’est plutôt plusieurs années d’expériences qui amènent ci « , a fait savoir. Avant de renchérir: 
 
« Le problème en Guinée ce n’est pas le nombre de partis, c’est plutôt le manque de compétition saine et transparente, lorsqu’il y aura des élections de façon régulière et qu’elles sont transparentes, l’État joue son rôle. Progressivement les grandes tendances vont émerger, les petits partis qui n’arrivent pas à mobiliser beaucoup vont pouvoir se fondre, s’associer avec les autres et progressivement(…). 
 
Dans toutes les démocraties au monde où on a ce type de modèle de deux tendances, c’est plus de deux siècles de processus démocratique et de maturité des électeurs qui ont conduit à cela.
 
Donc, ce débat là, qu’ils taisent ça. Parce qu’ils le disent d’abord, il y a de l’ignorance, la mauvaise foi. C’est même déshonorant pour la Guinée que des hauts perchés disent des choses comme ça et que le monde entende », s’insurge t-il. 
 
Dans son intervention, le Président du mouvement Démocratique Libéral (MoDeL) a signalé le manque de sincérité de Dansa Kourouma et cie à travers ce projet de bipartisme qui selon lui, veulent créer de la zizanie au sein de la population:  « Ce n’est pas du bipartisme qu’ils prônent, c’est de l’anarchie qui servira de base à des conflits dont on en a pas besoin. S’ils ont un autre agenda, ils peuvent attendre les prochaines élections législatives, s’ils sont élus, ils viennent au parlement, ils défendent des idées comme ça. Mais, ils ne peuvent pas être désignés dans un petit cercle venir dire qu’ils parlent au nom du peuple de Guinée », a conclu Aliou Bah ce mardi 26 juillet 2022 dans « Mirador » de fim fm.
 
 
 
Mamadou Saliou Camara pour Leprojecteurguinee.com 
660 38 02 38 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here