Home A la une Suspension de la commission adhoc, les mots Mamadou Sylla:  » Je pense...

Suspension de la commission adhoc, les mots Mamadou Sylla:  » Je pense que ce n’était pas le bon moment de créer cette commission ».

SHARE
Quelques heures après l’annonce de la mise en place d’une commission adhoc de l’avant projet de nouvelle constitution, la réaction du CNRD n’a pas tardé à venir pour recadrer le président du CNT. Dans ledit communiqué, les autorités militaires demandent à Dansa Kourouma de « surseoir à toute activité allant dans le sens de la rédaction d’une nouvelle constitution en attendant le rapport final des assises nationales ». Une décision de la junte militaire saluée par Mamadou Sylla président de l’UDG.
 
Il l’a fait savoir ce lundi, 11 juillet 2022 dans l’émission « espace expression » du groupe Hadafo.
 
 
« J’avoue que le pays avec tous les soucis, moi j’ai peur surtout en cette période là, ce n’est pas stable du tout. Ça veut dire qu’il y a trop de problèmes qui se soulèvent à la fois, il y a des grèves qui sont annoncées(…). Alors, si on se met créer d’autres problèmes?. Je pense que ce n’était pas le bon moment de créer cette commission là, çà c’est la vérité. Dansa, je n’ai rien contre lui, c’est un jeune qui me respecte, mais je parle de l’institution », a t-il déclaré. Avant poursuivre:
 
« Vous savez en Guinée, on aime faire et défaire, pourquoi ne pas bien faire avant de faire et défaire ?. Le médiateur est annoncé, il fallait attendre quand même que celui-ci vienne. Puisqu’il y a beaucoup de choses à régler, même le chronogramme de 36 mois, je crois que sera revu à la baisse. On a des soucis avec la CEDEAO qui a désigné un médiateur, donc attendons d’abord de savoir notre sort avant de créer de la psychose chez les gens », a sollicité le président du parti Union Démocratique de Guinée.
 
 
« Il faut que le dialogue soit ouvert, et sincère. Parce qu’on a pas commencés le dialogue d’abord, on nous a réuni 300 personnes dans une salle et puis on dit dialogue, ce n’est pas le dialogue ça. Il faut que le dialogue proprement dit soit commencé, mais maintenant là, vraiment moi j’ai beaucoup d’inquiétudes », a-t-il conclu 
 
Mamadou Saliou Camara pour Leprojecteurguinee.com 
660 38 02 38 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here