Home A la une Interdiction du meeting de l’UFDG à Gaoual, accrochages évités de justesse, Cellou...

Interdiction du meeting de l’UFDG à Gaoual, accrochages évités de justesse, Cellou Baldé dit tout et accuse le ministre Ousmane Gaoual d’être à l’origine de cet acte. 

SHARE
Empêchée dans un premier temps de rentrer à Gaoual pour rencontrer les militants et responsables du parti, la délégation de l’UFDG avait finalement obtenu l’accord des forces de l’ordre et de défense de tenir sa réunion à son siège dans la préfecture. Malheureusement, cette rencontre n’a duré que quelques minutes avant son interruption par le préfet. Pour cause dit-il honorable Cellou Baldé coordinateur des féderations UFDG à l’intérieur du pays, celui-ci aurait reçu l’ordre de sa hiérarchie sous prétexte que le pays est en évaluation. 
 
Récemment débarqué et exclu des rangs de l’UFDG, le ministre Ousmane Gaoual est mis en cause par les responsables de désormais son ancien parti, qui selon honorable Cellou Baldé a instrumentalisé les jeunes pour que la mission du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo ne se rende pas à Gaoual. 
 
Que s’est il réellement passé lors de cette tournée des responsables de l’UFDG?
« Nous avons initié une mission depuis plus de 3 semaines, c’est une mission d’évaluation, de redynamisation et de sensibilisation des militants à la base de l’UFDG. Parce que depuis l’avènement du CNRD, nous n’avons pas conféré avec les structures.
Et, donc pour le cas spécifique de Gaoual ce qui s’est passé est tout simple. Le samedi dernier, le secrétaire fédéral de Gaoual a joint des responsables de la direction du parti pour leur affirmer clairement que Monsieur Ousmane Gaoual était arrivé et qu’une réunion a été tenue, et il a souhaité que la fédération de Gaoual requise la délégation de la direction nationale du parti compte tenu de son exclusion des rangs de l’UFDG. Quand cette information m’a été remontée, j’étais à Sangarédi, j’ai décidé moi-même d’appeler le secrétaire fédéral. Il a tenté de me convaincre comme quoi, il y avait une tension à Gaoual. Je lui ai dit que la délégation du parti viendra à Gaoual comme dans toutes les autres circonscriptions, à l’heure et la date prévues », a t-il dit. Et, poursuit:
« Quand nous sommes venus à la rentrée de Gaoual effectivement, nous avons trouvé une dizaine de jeunes qui avaient barré la route qui nous ont demandé de nous arrêter finalement le maire Abdoulaye Bah et moi avons décidé de nous arrêter. Nous leurs avons demandé qu’est-ce qui s’est passé ?, il y a 3 d’entre eux qui étaient en état d’ébriété. Ils nous ont dit que non qu’on ne peut pas entrer à Gaoual qu’il fallait continuer sur koundara, nous leurs avons expliqué que nous ne partons pas à koundara, nous sommes venus à Gaoual rencontrer les responsables. Ils nous ont dit vous ne pouvez pas entrer parce qu’il y a une tension, nous avons demandé tension liée à quoi ?. Les jeunes nous ont dit que la tension est liée à l’exclusion de Ousmane Gaoual, d’autres ce sont rajoutés pour dire notre frère a été exclu, c’est notre parti tous.
C’est dans ce tohu-bohu que deux pick-ups de la gendarmerie et la police sont venus, ils nous ont demandé de présenter notre ordre de mission, nous leur avons présenté celui-ci. Ceux-ci aussi ont tenté de nous dissuader, mais finalement ils nous ont escorté jusqu’au siège.
Nous avons commencé notre communication avec les responsables du parti, c’est après 40 minutes de conversations que le préfet est arrivé entrain d’insulter les gendarmes et les policiers qui encadraient tranquillement, il leur a demandé d’interrompre la rencontre. Nous lui avons demandé pourquoi ?, il a dit qu’il vient de recevoir des instructions de sa hiérarchie d’empêcher toute rencontre que nous sommes en période d’évaluation des examens, nous lui avons dit si c’est les évaluations nous ne sommes pas concernés.
Finalement, avec la présence des sages, nous n’avons pas voulu qu’il ait de l’accrochage, nous avons décidé d’arrêter la rencontre puisque l’essentiel était déjà dit », a t-il expliqué. 
Convaincu de la manœuvre du ministre porte-parole du gouvernement de la transition, honorable Cellou Baldé soutient que: « Il y a deux éléments sur lesquels nous nous fondons, sur les communications officielles qui nous ont été faites par nos responsables à la base avec qui il a eu la réunion. Mais également, les jeunes qui nous ont barré le chemin, nous ont affirmé clairement qu’ils le font sur instructions du ministre Ousmane Gaoual Diallo », a t-il déclaré.  
 
« Nous allons rentrer de mission, nous allons rendre compte à la direction nationale du parti et les décisions qui s’imposent seront prises par rapport à ça. Parce qu’il faut comprendre qu’il a fait un abus d’autorité. De quel droit un préfet peut venir empêcher que les réunions d’un parti politique se tiennent à Gaoual sous prétexte que la république est en évaluation », laissé entendre le coordinateur des féderations UFDG à l’intérieur du pays ce jeudi 09 juin 2022 dans « Mirador » chez les confrères de fim fm 
 
Alama Kolomou pour Leprojecteurguinee.com 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here