Home A la une Transport : tenue à Conakry de la première session du Comité ...

Transport : tenue à Conakry de la première session du Comité National de Facilitation des Transports et Transit Routiers Inter-Etats…

SHARE

Mis en place depuis le 13 décembre 2019, sous le fonancement du Conseil Guinéen des Chargeurs,  le comité national de facilitation des transports et transit routier-inter Etats en  Guinée  a tenu  ce jeudi,  26 mai 2022, sa première session à  Conakry.  Cette première session  a pour objectif,  de faire la présentation du rapport d’activités de l’année  2021 à  date, la présentation du plan d’actions pour les mois qui restent de l’année 2022, discussion,  amandement et adoption; suivi de divers et d’autres questions pertinantes.

Pour l’intérêt qu’affiche ce projet, l’ouverture des travaux a été  présidé  par le secrétaire général du ministère des infrastructures et des Transports,  Mr Toupou Patrice, qui avait  à  ses côtés,  le directeur général adjoint du Conseil Guinéen des Chargeurs,  Mr Macki Guissé,  le président dudit comité,  Dr Ibrahima Adama Camara, le représentant des opérateurs économiques, représenté ici par Mamadiu Baldé,  président de la chambre du commerce,  ainsi que la forte mobilisation des participants  venant des différents départements concernés par ce projet.

S’adressant à  l’assemblée,  Mr Macki Guissé a  tout d’abord rappelé  dans son discours, les missions qui incombent ce comite, avant de parler les réalisations faites par le Conseil Guinéen des Chargeurs , dans le cadre de l’accompagnement de ce  comité de facilitation,  afin de permettre le transport des personnes et de leurs biens dans les pays membres de ce comité.

 » Comme il a été  dit, ce comité  a été mis en place  depuis le 13 décembre 2019, il a  une  mission  principale,  apporter toutes les facilitations possibles aux Chargeurs et aux transporteurs.  Les chercheurs,  ce sont des importateurs et des exportateurs,  dans le cadre du commerce intérieur et extérieur de marchandises.  Autre mission de ce comité,  c’est  de faire en sorte que, ces chargeurs,  ces transporteurs  ne souffrent  d’aucune difficulté. Comme on le sait, souvent,  ces chargeurs et transporteurs  souffrent des tracasseries sur nos différents corridors.  Alors, ce comité  a en charge  de sensibiliser l’ensemble des acteurs sur le coridor,  à  savoir: la police, la douane , des postes de gendarmerie,  pour que ces tracasseries  cessent afin qu’il y ait la fluidité sur le  transport inter-Etats. Également,  faire en sorte que, ces chargeurs et transporteurs puissent  avoir  des aires de stationnement et le repos des conducteurs.  Dans le règlement,  il est dit qu’un transporteur a un certain nombre de kilomètres, doit observer un stationnement pour se reposer afin d’éviter les accidents de circulation. C’est dans ce cadre d’ailleurs,  le Conseil Guinéen des Chargeurs,  présidé ce comité,  est en train de réaliser des infrastructures d’aires de stationnement et de repos sur le coridor,  qui est prioritaire Conakry-Bamako. Au nombre de trois  coridors aires de stationnement,  à savoir : un à  Tamagali,  un à Cissela et un à  KOUREMALE.   Peut-être que,  dans un mois vous serez invité à  KOUREMALE,  pour l’ouverture de ce que  je peux appeler un bijoux.  C’est une plate-forme  de deux hectars pour le moment  mais, qui sera étendu sur un ensemble  de 17 hectars,  qui sont en d’être d’amenager aujourd’hui. Alors, des Chargeurs auront des aires de stationnement et de repos,  qui seront  constitués des hôtels , des restaurants,  même des stations à essence des entrepôts à  tous  les niveaux afin qu’il  y ait la fluidité,  pour le commerce intérieur et extérieur puissent être vraiment à la portée des usagers et qu’ils puissent apporter pour la Guinée et des Etats membres… » explique Mr Macki Guissé,  directeur général adjoint du Conseil Guinéen des Chargeurs.

Avant de rappeler que, bien que le conseil Guinéen des Chargeurs, n’étant pas le seul  membre,  assure l’entièreté des dépenses de ce comité.  Sinon,  il y a la caution trieux,  qui doit  avoir  dans son budget,  une  part alloué au comité

En attendant la mise à disposition de ses fonds,  le CGC a pris ses responsabilités d’accompagner ce comité,  à partir du moment que, nous avons vu ce comité comme  très intéressant,  happy wheels demo et venons aussi répondre à l’appel des autorités de la transition,  le CNRD  qui met un  accent prioritaire à aider nos confrères maliens à sortir de cette difficulté. C’est pourquoi,  nous n’attendons pas les autres,  qui doivent aussi financer ce comité.  Parce que,  le moindre retard sera vraiment lourde de conséquence. C’est pourquoi,  nous avons pris l’engagent d’accompagner ce comité », explique Mr Macki Guissé,  directeur général adjoint du Conseil Guinéen des Chargeurs,  dans son discours à l’occasion de la première session du comité national de facilitation des transports et transit routier-inter Etats en Guinée.

Pour le représentant des maliens, les résultats obtenus par ce comité  est saluent. Selon Mohamed Sidibé,  lui même,  il est le temoin oculaire  de toutes les demarches, qui ont été  entrepris dans ce sens pour accompagner le processus  de transit entre le Mali et la Guinée.

De son côté,  le secrétaire général au ministère des infrastructures et des Transports,  président de  la cérémonie de l’ouverture des travaux de la première session du comité national de facilitation des transports et transit routier-inter Etats en Guinée , Mr Patrice Toupou apprécie cette rencobtre,  avant de remercier ies autorités de la transition,  à  sa tête  Colonel Mamadi Doumbouya,  le Président  du CNRD,  Président de la transition,  pour tout ce qu’il  a mis en place depuis qu’il  est arrivé au pouvoir, dans le cadre de facilitation du transport inter-Etats.

 » Tout d’abord, c’est  le lieu de remercié les autorités,  le président du CNRD,  le chef  de l’Etat,  colonel Mamadi Doumbouya,  pour tout ce qu’il  a mis en place, afin de faciliter des actions., dans le sens de la collaboration avec les pays frontaliers. Donc, entant que ministère  en charge des infrastructures et des transporrs, le ministre et son département  sont motivés,  à  travers  le CGC , pour accompagner les actions du comité national de facilitation des transports et transit routier-inter Etats en Guinée.  Ce comité  va permettre le transport entre les États concernés dont le Mali, qui a vraiment  besoin  de notre soutien. En fait, les douaniers,  les policiers sont les parties prenantes , pour sécuriser des personnes qui circulent et de leurs biens… », explique Mr Patrice Toupou, secrétaire général au ministère des infrastructures et des Transports, à l’occasion de l’ouverturedes travaux de la première session du comité national de facilitation des transports et transit routier-inter Etats en Guinée.

En sa qualité de  Président du comité national  de facilitation des transports et transit routier-inter Etats en Guinée,  Dr Ibrahima Adama Camara  a remercié  les autorités, pour leur présence à  cette  première session du comité national de facilitation des transports et transit routier-inter Etats en Guinée. Ainsi, dit-il,  il est question que, le coridor routier , au delà  d’être  le coridor des transports doit être des corridors économiques,  avec la particularité  coridor Conakry-Bamako, qui est une stratégique de  l’économie  de ses deux  pays ».

L’objectif principal que poursuit le comité  national,  c’est d’assurer  l’efficacité de coopération de transit sur nos différents  corridors routiers et garantir la promotion  du commerce intercommunautaire. Pour la session d’aujourd’hui,  nous vous proposons la demarche suivante: la présentation du rapport d’activités de l’année  2021 à  date. A noter que, toutes activités  réalisées  ont été réalisé grâce  au financement du Conseil  Guinéen des Chargeurs. C’est piurquoi,  c’est l’occasion  pour le comité,  par ma voix,  de rendre un hommage à  Mr le Directeur Général du Conseil Guinéen des Chargeurs,  pour tous les efforts consentis et le réitéré  que, le comité  compte entièrement  sur le Conseil Guinéen des Chargeurs . La présentation du plan d’action pour les mois qui restent de l’année 2022, discussion,  amandement et adoption; suivi de divers et d’autres qyestions pertinantes…. », a indiqué  Dr Ibrahima Adama Camara,  Président du comité national de facilitation des transports et transit routier-inter Etats en Guinée.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here