Home A la une Interdiction des manifestations en Guinée: « On ne peut pas accepter que la...

Interdiction des manifestations en Guinée: « On ne peut pas accepter que la dictature s’installe dans notre pays surtout par un petit groupe qui n’est pas légitime et légale » Saïkou Yaya Barry.

SHARE
La décision des autorités de la transition interdisant toutes les manifestations sur toute l’étendue du territoire national Guinéen, ne passe pas inaperçue aux yeux de l’opinion publique. Cette volonté du CNRD intervient au moment où les positions autour du chronogramme de la transition sont divergentes. 
 
Dans son intervention ce samedi 14 mai chez les confrères de FIM FM, Saïkou Yaya Barry affirme qu’ils ont été surpris. « Nous avons été surpris par rapport à cette communication sachant que nous avons une charte qui encadre la transition et qui reconnaît les lois qui régissent les libertés des citoyens. En son article 8 comme on a si bien dit,  » les libertés et les droits sont reconnus, aucune situation d’exception ou d’urgence ne doit violer les droits de l’homme », a t-il rappelé. 
Pour le secrétaire exécutif de l’UFR, la junte militaire Guinéenne a imposé son pouvoir pour faire taire toutes les sensibilités du pays afin de perdurer aux affaires. « Aujourd’hui unilatéralement, ils ont décidé d’imposer leur façon de faire sans tenir des entités les plus légitimes du pays qui sont les partis politiques, et la société civile. Aujourd’hui, ils veulent museler les partis politiques, mais demain ce sont les syndicats et après-demain c’est vous les journalistes qui seront museler. Parce qu’ils ont l’intention de s’éterniser au pouvoir », dit-il.
 
Salon Saïkou Yaya, c’est le colonel Mamadi Doumbouya et sa suite qui veulent pousser les populations à descendre dans les rues: « Ce sont eux qui veulent qu’on manifeste contre eux. Sinon les demandes sont là, nous avons demandé le dialogue, nous avons demandé de respecter la charte qu’eux-mêmes ils ont rédigé, ils violent les lois de la République(…) », énumère t-il.
 
Avant de conclure: « Et, nous allons vite se retrouver parce qu’on ne peut pas accepter que la dictature s’installe dans notre pays surtout par un petit groupe qui n’est pas légitime et légale », a laissé entendre Saïkou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l’UFR. 
 
 
 
Mamadou Saliou Camara pour Leprojecteurguinee.com 
660 38 02 38 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here