Home A la une Bisbilles entre les faîtières: Dorah Aboubacar répond aux propos de Gabriel Haba...

Bisbilles entre les faîtières: Dorah Aboubacar répond aux propos de Gabriel Haba du CNOSCG.

SHARE
Il y a t-il des bisbilles au sein de la société civile Guinéenne autour des questions d’ordres sociétales?
En tout cas c’est ce qui ressort des propos contradictoires de Dorah Aboubacar Koïta du forum national des forces sociales de Guinée et Gabriel Haba secrétaire exécutif du CNOSCG.
 
Après les propos caustiques de Gabriel Haba à l’endroit du forum national des forces sociales, la réaction n’a pas tardé à venir chez Dorah Aboubacar membre du forum. Si le secrétaire exécutif du CNOSCG estime que le forum des forces sociales de Guinée n’est pas une faîtière qui au delà de Conakry n’est légitime, le président de la jeunesse CEDEAO n’est pas passé par mille chemins pour rappeler Gabriel à l’ordre.
 
Pour Dorah Aboubacar, Gabriel a été « fabriqué » pour faire l’avocat du diable. Il l’a fait savoir ce vendredi 13 mai 2022, dans Mirador chez les confrères de FIM FM 
« Je pense qu’il est important aujourd’hui d’apporter la clarification sur un certain nombre de choses. J’ai écouté tout à l’heure quand Gabriel qui parlait des faîtières, je tiens à rappeler que je suis membre national du bureau de CNOSCG élu, je suis chargé des questions politiques et stratégiques de CNOSCG. J’ai arrêté de participer aux réunions. Je n’ai pas voulu abordé cette question sur le plateau des radios et télévisions parce que nous considérons moi et beaucoup de personnes que le CNOSCG est un patrimoine qui dépasse ma personne et celle de Dansa », a t-il rappelé. Puis poursuit en ces termes :
 
« Mais, Gabriel est fabriqué pour dire ce qu’il est entrain de dire, il est secrétaire exécutif, il n’est pas élu. Le bureau élu est là, Il y a beaucoup de choses à l’interne qui ne sont pas réglées. On a pas voulu mettre ça ici mais, si parce qu’on veut défendre l’indéfendable, on est obligé de s’attaquer aux autres. Il est important en ce moment de mettre chacun à sa place », demande t-il. 
 
 
Pour Dorah Aboubacar, l’appellation ne reflète pas la réalité du terrain, car selon lui chacun défend sa position et son intérêt:
« Moi je n’appelle pas ça les faîtières de la société civile ce qui est entrain d’être fait, c’est le CNT en miniature, toutes ces faîtières là sont représentées au CNT.  
 
Je pense que les gens doivent faire attention pour ne pas amener nous autres à parler parce que il n’est pas bon à tout moment de parler. Il y a des choses qu’on peut régler entre nous.
 
Quand les gens disent qu’au sein des forces sociales, ce sont des organisations qui se limitent à Conakry, c’est ridicule. Je pense que nous nous connaissons suffisamment dans ce pays, la société civile est aussi plus simple que ça. On se connaît en détail et les gens doivent se résaissir parce que les choses ne sont pas claires », a déclaré Dorah Aboubacar membre du Forum des forces sociales de Guinée. 
 
 
Alama Kolomou pour Leprojecteurguinee.com 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here