Home A la une Lutte contre le paludisme: Le Projet Stop Palu, entame un plaidoyer avec...

Lutte contre le paludisme: Le Projet Stop Palu, entame un plaidoyer avec les autorités communales et élus locaux de Matoto.

SHARE
Comme chaque 3 ans, la campagne de distribution des moustiquaires imprégnées, débuteront bientôt sur toute l’étendue du territoire Guinéen. Ce mardi, 10 mai 2022, le Projet «STOP PALU +» sous le financement de l’USAID en collaboration avec le Ministère de la santé à travers le Programme National de lutte contre le paludisme (PNLP) ont organisé à la mairie de Matoto une réunion de plaidoyer pour le dénombrement de la campagne MILDA 2022 à Conakry. Pour cette première rencontre, ce sont les autorités communales, les chefs de quartiers, les responsables religieux et la société qui ont été informés et outillés pour mener à bien cette mission.
 
Madame Sylla Souadou Diallo, responsable de la participation civique au Projet «Stop Palu + », revient sur les dessous de cette journée.
« L’objectif de ce plaidoyer, c’est d’informer les autorités et toutes les couches qui composent la société pour qu’elles acceptent de participer au dénombrement des ménages dans leurs quartiers pour la campagne de distribution des moustiquaire s imprégnées au compte de l’année 2022. Le PNLP et ses partenaires et ses partenaires organisent chaque 3 ans une grande campagne de distribution universelle des MILDA pour doter les ménages des moustiquaires imprégnées», a-t-elle expliqué. Puis poursuit que:
«La première étape consiste au dénombrement si on ne fait pas cela, on ne saura pas le nombre exact des ménages. Après celle-ci, c’est la formation des chefs de centre, les superviseurs de proximité et les moniteurs. En fin, la formation des agents dénombreurs qui vont être sur le terrain.
Après toutes ces étapes, nous allons faire fanalyse pour savoir combien de ménages qui ont été dénombrés dans la commune de Matoto », a-t-elle fait savoir.
Pour éviter les manquements connus dans les années précédentes, les organisateurs (Sotp Palu +…) ont apporté une modernisation cette année, celle de remplacer le manuel par le digital. Nous signifie Docteur Hamidou  Barry.
« La particularité cette année, c’est numérique, c’est le digital. Il y a une équipe de 2 personnes, composée d’un mobilisateur qui aura pour tâche d’introduire l’équipe et expliquer pourquoi ils sont là au niveau du ménage, et un dénombreur qui va procéder au dénombrement des personnes vivantes dans le ménage et chaque ménage sera enregistré à un numéro unique qu’on appelle code QR et là le coupon est enregistré automatiquement. Et, la stratégie c’est une moustiquaire 2 personnes. 
Avec la digitalisation, il y a une exigence parce qu’il va y avoir le numéro de téléphone parce qu’il peut y avoir que la personne perde le coupon, mais si elle retient son numéro, et dès qu’on introduit le numéro on peut facilement la retrouver», précise t-il.
Présidant la rencontre, le maire de Matoto a invité les différents acteurs à œuvrer amplement dans le processus pour réussir la mission assignée.
« Les moustiquaires qui seront partagées, si elles sont utilisées dans les règles de l’art, nous allons empêcher la propagation du paludisme.
Pour que cette campagne réussisse, la grande responsabilité revient aux chefs de quartiers et imams. Parce que ,vous êtes la voix des sans voix.
Comme cette fois-ci, ils ont changé leur mode de travail pour répertorier les ménages, je sais pertinemment les chefs de quartiers que vous êtes, je n’en doute pas de votre implication pour la réussite de cette campagne », demande t-il. 
 
« Je vous en prie, tenez compte du choix des agents dans les secteurs parce qu’on a pas besoin des têtes, mais plutôt l’efficacité sur le terrain. Puisque si on a de bons résultats, c’est à l’actif de tout le monde », a laissé entendre le maire Mamadouba Tos Camara. 
 
 
Mamadou Saliou Camara pour Leprojecteurguinee.com 
660 38 02 38 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here