Home A la une « on ne peut pas vous dire qu’il rentre demain ou après-demain « ,Me...

« on ne peut pas vous dire qu’il rentre demain ou après-demain « ,Me Haba avocat de Dadis

132
0
SHARE
Les nouvelles autorités guinéennes continuent de poser des actions allant dans le sens de la réconciliation nationale. À travers un communiqué rendu public le mardi, 30 novembre 2021, le président de la transition a répondu  favorable au retour   du capitaine Moussa Dadis CAMARA et du général Sékouba KONATÉ  jusque là tous en exil « forcé ».  Ce mercredi, 1er décembre 2021,  interrogé par notre rédaction, Maître Jokamé HABA, avocat du   président Dadis a loué le geste des nouvelles de la transition.
« Je peux vous dire qu’à date on ne peut pas dire qu’il rentre demain ou après demain. Ce serait d’ailleurs allé contre le contenu même du communiqué qui, quand même a indiqué que le gouvernement se mettra en rapport avec le président Dadis pour voir les modalités de son arrivée en Guinée. Par contre, ce que je peux vous rassurer, c’est qu’il viendra. Et le communiqué d’hier n’a été que la meilleure façon de formaliser, ce qui a d’ailleurs déjà été la volonté des nouvelles autorités depuis les premiers jours du coup d’Etat. Il n’avait jamais été question que le capitaine Dadis Camara reste à Ouagadougou. Il a été question qu’il pouvait rentrer en Guinée à tout moment y compris pour une visite, retourner ou rester. Donc pour moi le communiqué d’hier n’a fait que, disons, concrétiser, formaliser ce que moi je savais déjà depuis un peu plus de deux (2) mois d’ailleurs », a déclaré  l’avocat de Moussa Dadis CAMARA.
Selon l’avocat de l’ex chef de la junte , l’acte qui est posé par les nouvelles autorités est un acte symbolique 
 « L’acte qui a été posé pour moi est en réalité un acte symbolique non pas au sens de symbole parce qu’il s’agit d’un droit. On ne peut interdire encore une fois à un citoyen Guinéen, fu-t-il ancien chef d’Etat, de rentrer au pays. C’est en cela que je dis c’est un acte symbolique mais dans le sens de l’unité nationale, dans le sens de la réconciliation, dans le sens de l’apaisement, dans le sens de ce qui peut incarner les valeurs pour le moment que les autorités du CNRD nous montrent. Mais sur le plan purement de droit, rien ne peut interdire au président Dadis de rentrer au pays sauf si ses droits les plus élémentaires d’aller et de venir étaient violés. Et nous ne sommes pas encore à ce niveau », a-t-il précisé. 
 
Leprojecteurguinee.com 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here