Home A la une Prélèvement de 5% sur le salaire des fonctionnaires : la CNTG demande...

Prélèvement de 5% sur le salaire des fonctionnaires : la CNTG demande aux responsables syndicaux d’éviter les propos va-t-en guerre (Déclaration)

1293
0
SHARE

Dans une déclaration rendue public ce mercredi 25 août 2021, les responsables de la Confédération Nationale des Travailleurs de Guinée (CNTG) ont appelé l’ensemble des travailleurs et retraités de soutenir cette opérationnalisation du prélèvement de 5% sur leur salaire des fonctionnaires et 2% chez les retraités.

Selon le secrétaire de général de la CNTG, Camarade Amadou Diallo, lors des tournées à l’intérieur du pays, il a avait invité tous les fonctionnaires et les retraités à soutenir activement et positivement l’opérationnalisation des deux institutions en payant régulièrement leur part de cotisation qui s’élève à 5% du salaire mensuel pour les actifs et 2% de la pension mensuelle aussi pour les retraités.

« Aux responsables syndicaux particulièrement de toutes les Centrales, je demande d’éviter les propos va-t’en guerre quand on sait la portée d’un discours relative aux salariés. Lors qu’on ne connait pas et qu’on ne maîtrise pas un dossier, on se donne la sagesse d’aller à la source pour avoir la bonne information ».

Poursuivant, il a souligné que les responsables syndicaux ont l’obligation morale de respecter voire d’honorer la mémoire de leurs camarades morts, l’arme à la main pour l’aboutissement de cette historique initiative qui restera à jamais dans les annales du mouvement syndical guinéen.

« Feu Louis M’Bemba SOUMAH, ancien Secrétaire Général de l’USTG et ElHadj Mamadou MANSARE, 2 Secrétaire Général de la CNTG sont de ces icônes qui ont tout donné pour le triomphe de notre combat. Au moment où notre pays connait des mutations profondes marquées entre autres par la crise sanitaire du COVID-19 avec ses conséquences imprévisibles et multiformes, les travailleurs/ses ainsi que leurs familles, ont plus que jamais besoin des structures capables de répondre à leurs besoins en santé et en bien-être ».

« L’Institut National d’Assurance Maladie Obligatoire (ANAMO) et la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale des Agents de l’Etat (CNPSA) sont un début de réponse à nos attentes. Il nous revient alors d’en prendre pleinement conscience car la sante et le bien-être sont les premiers fondements de la vie ».

Pour le Camarade Amadou Diallo, ces deux structures sont des établissements publics à caractère administratif (EPA), dotés de la personnalité morale et jouissant de l’autonomie administrative, financière et de gestion.

« tirant donc les leçons et s’inspirant des réalités de nos voisins des autres pays, le mouvement syndical a entrepris des initiatives hardies qui ont abouti à la signature de nombreux protocoles d’accord reconnaissant explicitement le droit pour les fonctionnaires et contractuels de l’administration, de bénéficier d’une couverture sanitaire pour eux-mêmes mais également pour leurs familles. » Ajoute-t-il.

Alseny Fadiga 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here