Home A la une Mariko : « j’ai dit au président Alpha Condé que si la...

Mariko : « j’ai dit au président Alpha Condé que si la Cedeao nomme un président pour le Mali, ce sera un bain de sang »

156
0
SHARE

C’est dans une ambiance chaleureuse que le président du parti SADI et du mouvement MDP a rencontré la presse nationale et internationale pour donner sa part de vérité sur la situation malienne.

Connu pour son franc-parler, Dr Oumar Mariko, très à l’aise, a dit ses vérités devant un parterre de journalistes. Il est souvent dit qu’il y a une majorité négative et minorité positive. Alors, Dr Oumar Mariko fait-il partie de cette minorité positive ? Serait-il quelqu’un qui prêche dans le désert ?

Le président du parti SADI, qui s’est exprimé près de deux heures en Bambara et en Français, a fait remarquer que le Mali ne sera uni que si les Maliens acceptent de dialoguer avec les différents groupes rebelles.

« Les gens parlent par-ci, de la Russie et par-là de la France. Ne comptez jamais sur les puissances occidentales. Pourquoi ne comptons-nous pas sur nous-mêmes. Je suis en contact avec certains Russes bien sûr, je suis très d’accord avec certains responsables. Ils (les militaires maliens) n’ont eu aucun accord avec la Russie », révèle-t-il.

Parlant du coup d’État contre Bah N’daw, Dr Oumar Mariko a révélé ceci: « C’est moi qui ai fait que Bah N’daw a été gradé commandant après le coup d’État de 1991. Il me respectait beaucoup. Mais quand il est devenu président, je l’ai appelé 3 fois, il n’a pas décroché mes appels. Quand on lui a mis dans le trou (rire)… voilà Bah N’daw qui m’appelle du trou. J’ai parlé avec le président Bah N’DAW quand il était arrêté à Kati. Il a pleuré, il m’a même rappelé que c’est moi qui l’avais aidé à avoir le grade commandant et je lui ai dit que s’il se rappelle maintenant (rire)… Il m’a dit qu’il n’a pas rencontré Boubeye Maïga en France, même si ce dernier l’avait contacté pour une rencontre. C’est une guerre pour des postes et non une guerre pour le Mali. Tout est dû au remaniement gouvernemental lorsque certains militaires se sont vus éjectés des départements.

La sanction que la CEDAO a prise contre le Mali, c’est une sanction qui existe bien dans la charte de l’organisation, mais nulle part la sanction économique n’existe. Mais tellement que le Mali est foutu, la CEDEAO va jusqu’à penser à nommer un président pour nous. Ils ( les chefs d’État ) avaient même donné le nom du président choisi à Accra. J’ai dit au président guinéen, le Pr Alpha Condé, pour qui j’ai beaucoup de respect, que ça sera un bain de sang si les chefs d’État choisissent un président à l’insu du peuple. Le voisinage c’est vrai mais il faut qu’ils nous respectent au moins. Il (Alpha Condé) m’a dit qu’il va appeler Nana Akufo-Addo et qu’ils vont me revenir. Je suis resté jusqu’à 2h du matin, ils ne m’ont pas appelé et leur pseudo président n’est plus nommé car je lui ai dit qu’ils trouveront le peuple malien devant. »

mediaguinee.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here