Home A la une Port de Boulbinet : Fatou Soro et son mari cités dans une...

Port de Boulbinet : Fatou Soro et son mari cités dans une affaire de drogue (Source)

457
0
SHARE

L’office central Anti-Drogue a saisi une pirogue remplie de drogues (Haschich ) au port de Boulbinet. Les enquêtes ont révélé le nom d’Alkhaly Camara, Commandant Adjoint du peloton nautique du Bataillon de la Sécurité présidentielle basé à Kassa, le mari de Fatou Soro.Sur le sujet, le Colonel Mohamed Mazo Mansaré,  porte-parole des Services Spéciaux à l’Office Central Anti-Drogue (OCAD) a présenté le résultat des premières enquêtes :

Comment l’affaire a éclaté ?

«Nous avons reçu du ministère de la Défense Nationale, un soit transmis au titre de compte rendu relatif au débarquement d’une importante quantité de drogue (Haschich) au port de Boulbinet à Dougoufouloun dans la nuit du 7 au 8 mars 2021 appartenant à un officier supérieur de l’armée, Commandant Alkaly Camara, Commandant Adjoint du peloton nautique du Bataillon de la Sécurité présidentielle basée à Kassa».

  Le résultat des premières enquêtes

«Dans nos investigations menées au sujet de cette affaire, nous avons interpellé d’abord au titre de témoins, Ibrahima Sory Bangoura alias Agbassy, Fodé Fofana, Aboubacar Sylla, exerçant tous au port de Boulbinet en qualité de manutentionnaires. Nous avons interpellé aussi Bafodé Camara, capitaine de la pirogue dénommée ‘’Grande Australie’’.
De leurs auditions respectives, Bafodé Camara a déclaré que le dimanche 7 mars 2021 aux environs de 18 heures, il a été sollicité par le Commandant Alkhaly Camara, chef adjoint du peloton nautique du Bataillon de la Sécurité présidentielle de Kassa pour aller chercher en haute mer ses colis qu’il lui a dit être du calmar séché.
Aux environs de 18 heures, il a bougé après avoir obtenu du Commandant Alkaly Camara, un montant de cinq millions francs guinéens pour ses frais de voyage.
Arrivée sur le lieu indiqué, où il attendait en haute mer un chalutier, sa pirogue a été chargée des sacs de drogue par des individus qui étaient dans un appareil marin parlant d’une langue étrangère qu’il ne comprenait pas.
A son retour et à son fort étonnement, il a trouvé le Commandant Alkaly Camara à Kassa avec lequel il a continué son voyage jusqu’au port de Boulbinet, où ils sont arrivés le lendemain aux environs de 3 heures du matin.
Adjudant Séydouba dit ‘’Tou’’ a recruté 31 personnes pour le débarquement des colis appartenant à son Commandant.
Selon des manutentionnaires, ils y auraient débarqué environ  600 sacs de la pirogue pour les embarquer dans un camion frigorifique de couleur blanche qui appartiendrait à Madame Fatou ‘’Soro’’ Camara, épouse du Commandant Alkaly.
Le lieutenant de la Douane Abdourahamane Camara et l’Adjudant de police Tidiane Camara présents sur les lieux, ont été empêchés par le Commandant Alkhaly Camara de contrôler et vérifier le contenu des colis. Mais, ils ont signalé à la commission d’enquête l’arrivée d’une voiture Renault Duster de couleur blanche dans laquelle, il y a un Lieutenant-Colonel de Police et lequel aurait bénéficié de dix cartons de colis suspects après son entretien avec le Commandant Alkhaly Camara.
Interpellé, le Colonel a reconnu les faits et nous a conduit au domicile de son petit Bouba, à qui il a remis les cartons pour vendre. Trois cartons et demi ont été saisis sur les 7 reconnus par le Lieutenant-Colonel en question. Faut-il préciser que le numéro de la voiture du Colonel est estampillé PN, c’est-à-dire Police Nationale.
Il y a lieu de rappeler que le Commandant Alkhaly Camara, propriétaire des colis, a nié en bloc les faits portés à sa charge. Adjudant Seydouba ‘’Tou’’ Camara a aussi nié avoir recruté des manutentionnaires et être même présent sur les lieux de débarquement des colis alors que, c’est lui-même qui aurait payé les prestations des manutentionnaires qui auraient bénéficié chacun 400 000 GNF ».
La valeur marchande estimative de la drogue est de 60 milliards GNF.
«La valeur marchande estimative des 600 cartons de drogue soit 600 000 plaquettes se présente comme suit : une plaquette de drogue de type d’haschich coûte dix millions de francs guinéens sur le marché noir. Ce qui indique que 600 000 plaquettes multipliées par dix mille donnent 60 milliards GNF ».

Bafodé Camara piroguier, navigateur au port de Boulbinet

«C’est à mon arrivée à l’OCAD qu’on m’a fait savoir que les colis que j’ai transportés sont des drogues. J’ai aussitôt répondu que je ne savais pas, que c’est calmar que je crois transporter. C’est le Commandant Alkhaly Camara qui a sollicité mon service pour faire venir ses colis en haute mer. Il m’a dit qu’il s’agit de calmar, un fruit de mer. On devait aller ensemble, mais il s’est rétracté en me disant qu’il est malade, de trouver un compagnon. Il m’a demandé qu’il faut combien de litres de carburant, j’ai estimé à 10 bidons d’essence parce que c’est loin et il n’y a pas de station en haute mer. Il m’a dit de calculer ensemble. Alors que le calcul n’est pas terminé, il m’a remis cinq millions de francs guinéens. J’ai pris le carburant et j’ai aussi acheté la nourriture. Il m’est resté deux millions de francs guinéens. Je n’ai pas voulu partager cet argent avec quelqu’un, j’ai préféré aller seul.
Quand je suis arrivé sur les lieux, je ne comprenais pas la langue qu’ils parlaient, mais on se comprenait à travers des signaux. Ils ont jeté des sacs dans ma pirogue et je me suis retourné vers Conakry. Ils m’ont dirigé eux-mêmes jusqu’aux îles Tamaran. Je n’ai pas pu compter le nombre de sacs parce que j’étais seul à bord de la pirogue. Au retour, quand j’ai appelé Commandant Alkhaly Camara, il m’a dit de passer le chercher à Kassa pour ne pas que les gens pagaillent lors du débarquement. Nous sommes arrivés à Conakry à 3 heures du matin».

Nous y reviendrons.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here