Les dessous de l’affaire rio tinto : « Alpha Condé fait son...

Les dessous de l’affaire rio tinto : « Alpha Condé fait son business sur le dos de son peuple » selon Youssouf Camara de l’UFDG

1678
0
PARTAGER

Le president Alpha condé est le busnessman des mines en Guinée au prix du sang de son peuple.

Cet affairisme dans les mines avaient débuté depuis l’entre deux tours des présidentielles de 2010, le premier deal est l’affaire paladino avec le sud africain walter henning d’un montant de 25 million de dollars avec une contre partie de cession de 30% des actifs miniers de la Guinée. Ce scandale était au secret, il fallut la révélation du journal britannique le sunday time pour précipiter  un remboursement avec un taux d’intérêt de près d’un million de dollars.

En avril 2011 un montant de 700 millions de dollars ont été payé par rio tinto mais aucun guinéen ne connait la destination de cet argent.

Ensuite le scandale nimba mining où un montant de 250 millions de dollars a été frauduleusement payé pour l’acquisition des sites de minerais de fer de Forecariah. Le deal de Forecariah mining a fait l’objet d’une transaction de  plus de 100 millions de dollars dans l’exploitation des mines de yomboyely où 1.300.000 tonnes de minerais de fer a été exploitée via la Sierra Leone.
Le deal avec Russal, cette société qui finançait la plupart des voyages du président Alpha Condé depuis 2011, à la clé l’octroi du site de Dian.

Quand au site de Fria qui est fermé depuis 2012, il n’y a aucune action du gouvernement pour le sortir de la crise. Pour faire déborder le vase vient s’ajouter l’affaire de la société minière de Boké (SMB) qui pille nos ressources sans convention officielle avec le parlement. Depuis l’arrivée de ce système, des dizaines de Guinéens sont tombées sur les balles des forces de l’ordre de Zogota, Beyla, Kouroussa, Dinguiraye, Semafo, Fria et Boké. Des pauvres innocents tués pour avoir réclamé leur droits. La revendication de Bokékas est légitime car toutes les villes minières les mieux gérées sont des paradis sur terre mais le caractère opaque de cette manne importante provoque la frustration.

Il n’y a aucune infrastructure routière, pas d’eau courante, à cela s’ajoute le chômage des jeunes la destruction de l’environnement induit l’exploitation minière.

Youssouf Camara de l’UFDG

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE