KAGBADOUNO Nestor de l’Ugdd : « la gouvernance de notre pays avec l’actuel...

KAGBADOUNO Nestor de l’Ugdd : « la gouvernance de notre pays avec l’actuel régime, reste fondamentalement dominée par le clientélisme et la corruption… »

335
0
PARTAGER

 

Les derniers évènements au sein de l’opposition politique guinéenne, le récent rémanièment du gouvernement par le chef de l’Etat et l’éboulement de la décharge de Concasseur sont entre autres des questions abordées dans cette interview par M. Kagbadouno Nestor, le sécrétaire général du parti l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Dévéloppement (UGDD). Lisez…

LeprojecteurGuinee.Com : M. le Sécértaire Général, exprimez-vous sur les derniers événements au sein de l’opposition !

Kagbadouno Nestor :  D’abord, je vous remercie de m’avoir, une fois encore, conféré cette précieuse opportunité de m’exprimer dans les colonnes de votre valeureux organe de presse. Quant à mon avis au regard des derniers événements au sein de l’opposition, je ne ferai que réaffirmer la position de l’UGDD qui, depuis toujours, s’inscrit dans l’optique de l’unité de l’opposition. L’UGDD est une formation politique née dans la perspective d’apporter des pistes de solutions concrètes pour le développement de notre nation. Ceci étant, nous, à l’UGDD, restons convaincus que le seul moyen pour parvenir à cet idéal, est l’existence d’une puissante et pensante opposition apte à proposer, vis-à-vis du pouvoir en place, une alternative convaincante aux différents problèmes de développement socioéconomique et culturel auquel aspire légitimement le peuple de Guinée. Mais comment l’opposition peut-elle être aussi puissante qu’elle soit en mesure d’exercer une pression sur le pouvoir en place tout en bénéficiant du crédit provenant de l’œil vigilant du peuple ? A mon avis, au regard de la position de l’UGDD, il faut impérativement que les formations politiques de l’opposition se rendent à l’évidence en admettant que seule son union pourra la fortifier et que son émiettement ne saura que l’affaiblir et accroitre le discrédit du peuple sur son intégrité et même sur la légitimité de son combat. L’unité, pour nous à l’UGDD, ne signifie pas l’uniformité. En d’autres termes, nous estimons que l’unité de l’opposition ne s’infuse pas dans un conformisme intégral dans les détails entre les programmes, les axes idéologiques ainsi que les projets de société que propose chacune des formations politiques. Toutefois, il existe un combat commun qui unit tous les partis politiques de l’opposition : c’est mettre en œuvre tous les moyens légaux pour entraîner une alternance politique constructive porteuse de développement pour notre chère nation. Partant de cette position officielle de notre formation politique, je dirai que les derniers événements méritent d’être appréciés car ils tendent à rapprocher les positions des acteurs de l’opposition. Pour autant, il faut mentionner que ces tentatives marginales de rapprochement des positions sont insuffisantes. Il faut, pour apporter une solution déterminante à cette division de l’opposition qui ne profite qu’au pouvoir en place, procéder à des états généraux de l’opposition. Au cours de ces états généraux, chaque formation politique pourra, en toute objectivité, faire l’état des lieux et proposer des solutions concrètes. Tant que ces états généraux ne sont pas tenus, l’UGDD voit mal comment l’opposition surmontera ses divisions.

Que vous inspire le remaniement du gouvernement ?

 Je pense le remaniement du gouvernement est un fait qui intervient dans chaque Etat et au gré des autorités constitutionnellement investies de cette compétence. En Guinée, aux termes des dispositions de l’alinéa 2 de l’article 53 de la Constitution, « Le Président de la République nomme les Ministres et met fin à leur fonction, après consultation du Premier Ministre ». A ce titre, il sied de constater que du point de vue juridique, la nomination et la révocation des membres du gouvernement relèvent, sans équivoque, de la compétence du Président de la République. Sur ce point il n’y a pas de débat en ce sens que, la constitution, n’ayant pas défini un profit précis des guinéens ministrables, accorde la latitude au Président de la République de choisir, parmi les millions de guinéens, qui il souhaite nommer pour diriger un département ministériel donné. D’où l’existence d’un pouvoir discrétionnaire ! Sur la légalité, il n’y a donc aucun problème à mon avis. Toutefois, au regard de la vague de réactions que ce remaniement à susciter au niveau de l’opinion publique nationale, on est bien en droit d’affirmer qu’à certains égards, sa légitimité a été contestée par une frange de la population guinéenne. Il s’agit notamment de la nomination de M. Bantama SOW en remplacement de M. Siaka BARRY. A mon avis, les gens aiment s’attarder sur les débats inutiles qui ne nous permettent d’avancer sur les questions de gouvernance. En effet, je pense que les gens doivent se poser des bonnes questions sur le système de gouvernance en Guinée et non focaliser leurs efforts sur le bien-fondé de la nomination de telle ou telle personne. Donc, pour moi, le débat n’a pas lieu de se poser car dans l’ensemble, la gouvernance de notre pays avec l’actuel régime, reste fondamentalement dominée par le clientélisme et la corruption.

Comment expliquez-vous l’éboulement de concasseur ?

C’est avec un cœur brisé que j’ai appris ce drame. Par ailleurs, je profite de la présente occasion pour adresser mes sincères condoléances aux familles éplorées et souhaitent prompt rétablissement au rescapés actuellement en convalescences. Je pense que ce drame, bien que causer par une catastrophe naturelle, aurait pu être évitée si le gouvernement avait pris toutes ces responsabilités. En effet, l’existence des constructions à d’habitation autour de cette décharge, constituait en soi, un risque. Puisque l’Etat a la charge d’assurer la protection des administrés contre les risques provenant des choses et activités dangereuses, il aurait pu prendre les mesures contraignantes nécessaires pour éviter que les environs de cette décharge soient utilisés pour des fins d’habitation.

 

Interview réalisée par Alsény SENY FADIGA

Tél : 00224.623.56.97.

E-mail : [email protected]

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE