Home A la une Mines- Simandou : quand Alpha Condé se voit rattraper par ses pratiques...

Mines- Simandou : quand Alpha Condé se voit rattraper par ses pratiques mafieuses à travers des revelations visant un montant de 500 millions USD

SHARE

Dans un passé récent , nous avions tous été témoins d’un versement de la part de la Société Rio Tinto qui a été astreint de payer à un Clan restreint du président Condé.

Selon nos sources, Rio Tinto a été obligé de payer 750 millions de dollars au clan d’Alpha Condé sous l’œil impuissant de la Guinée.

La Société Rio Tinto a facilité ce paiement dans le but uniquement de sauver sa peau face à la menace du clan Condé.

Le Clan Condé avait pour prétexte de retirer les permis de la Société Rio Tinto. Le charme de cette Opération a permis d’arranger la Situation de Rio Tinto avec le clan mafieux d’Alpha Condé.

Contrairement à la Société Brésilienne (VBG) qui s’est vue retirer sa Concession minière de Simandou (blocs 1et2) pour n’avoir pas versé 500 millions de dollars américains à Georges Soros, le parrain du président déchu Alpha Condé.

A en croire nos sources , c’est un lourd secret caché dans des ténèbres entre les belligérants que notre rédaction va mettre sur la place publique , une façon de laver les linges sales d’Alpha Condé sur cette même place publique. Et aussi , de Comprendre jusqu’où l’amoureux de la fortune minière, Alpha Condé était un imposteur nuisible pour l’intérêt supérieur de la Guinée.

Notre source nous a livré des confidences du palais qui vont intéresser au plus haut degré, les dirigeants actuels du pays à la quête de la justice dans notre pays.

Dans la mesure où, rompre avec la gabegie financière du régime déchu, par la mise en place d’un Comité d’audit, reste la préoccupation actuelle des nouvelles autorites du pays.

Pendant près de 11 ans, Alpha Condé ne connaissait rien d’autre que le vocabulaire MINES lui , et son Clan ( Georges Soros Bernard Kouchner etc…), régnaient en maîtres absolus sur les domaines miniers Guinéens, et se permettaient même de négocier directement les Contrats avec les Sociétés minières.

La première Victime de cette mafia reste la Société Rio Tinto qui avait été obligée , comme nous l’avions dit un peu plus haut, de verser 750 Millions de dollars américains dans un Compte off short et sur le dos du peuple guinéen, pour soit disant, que la situation de ses permis devait être arrangée et que ces montants de 750 millions de dollars seraient déductibles, lors des échéances fiscales de la Société avec l’Etat Guinéen.

Depuis, la Société Rio Tinto a baissé son volume de travail et, a mis plusieurs centaines des jeunes Guinéens en Chômage.

Pour la Société Rio Tinto, l’attitude était tellement honteuse, au point qu’il était trop compliqué, même de regarder le visage de l’homme (Alpha Condé) surnommé par les médias étrangers de (l’empereur des mines).

De son côté, La Société BHP Billinton, la plus grande Société minière au monde, avait été forcée de jeter l’éponge et quitter le pays après avoir investi sur le mont Nimba, plusieurs millions de dollars us, en déposant des centaines des jeunes guinéens aussi au Chômage.

Quant à la Société Brésilienne Valé-BSGR, après un investissement de plus d’un milliard de dollars américains, C’est Soros, l’associé du président Alpha Condé qui sort sa plume, demandant à la Société Brésilienne Valé-BSGR , via ( échange de mails), de lui verser 500. Millions de dollars américains , faute de quoi, la Société Valé-BSGR ne pourra pas continuer à travailler…

Dans cet échange de mails, (en Anglais et Portugais), on pourrait même déduire que, c’est le milliardaire Georges Soros qui est le receveur principal de la République de Guinée., sinon, pourquoi payer cet argent à un viel homme comme Soros. Pour quels liens….?

Voilà que toute cette mafia n’avait pas raison d’être et s’avère honteuse surtout quand c’est un président de la République qui la pilote.

Si, la Société Rio Tinto a cédé au chantage, la Société Brésilienne Valé-BSGR quant à elle, s’est montrée intraitable face aux menaces du clan Condé.

En représailles, selon nos sources, « les Structures créées par le Clan Condé et Soros comme Revenu White et tant d’autres, basées à Sekhoutoureyah, le palais présidentiel et au ministère des mines à avec l’aide de certains complices à l’étranger, ont fabriqué toute sorte de montage afin de ruiner le projet de la Société Brésilienne Valé-BSGR( VBG) du fait de n’avoir pas répondu favorable à la demande de Georges Soros. »

Pourtant, la Société Brésilienne Valé-BSGR, avait annoncé des objectifs précis à court terme pour le Développement de son projet ainsi que des infrastructures qui l’accompagnement en Guinée notamment :

La Construction du Chemin de fer Conakry-Kankan, la Construction d’un Aéroport international à N’zérékoré, celle relative aux logements sociaux pour les travailleurs ainsi que de la Création de plus de 100.000 emplois directs et indirects, le tout couronné par le démarrage de la première expédition commerciale du minerai de fer de Guinée dès fin 2012.

De quoi permettre à la Guinée , d’engranger un bénéfice net compris entre 500 millions à 1 milliard de dollars américains de recettes Annuelles. Et, de bouder les institutions de Crédit, pour se concentrer sur le développement du pays.

 

C’est pour quoi, les milliers des jeunes Guinéens qui travaillaient sur ces sites ont été débarqués en chômage,. Certains d’entre eux , avaient choisi les traversées de la méditerranée avec tous les risques encourus, afin de rejoindre l’Europe. Nous connaissons la suite de cette immigration qui fait classer la Guinée, le premier pays de l’immigration vers l’Occident seulement après l’Afghanistan.

C’est donc, tous ces Constats amères et lourds de Conséquences qui interpellent aujourd’hui les nouvelles autorités guinéennes, comme à l’image du Comité d’audit sur les magouilles financières de la dernière décennie .

D’où l’urgence de l’installation par le nouvel homme fort du pays, le Colonel Mamady Doumbouya, d’ un Comité stratégique interministériel chargé de réviser officiellement l’ensemble des Contrats miniers signés sous l’ère Condé.

On parle dans ce répertoire de la revue des Contrats des Secteurs de bauxite, du Nimba et du fer de Simandou blocs 1 et 2 ; Où une société adossée au fils Mohamed Alpha Condé a repris dans les Conditions très Opaques , les titres de la Société Brésilienne Valé-BSGR.

La décision des nouvelles autorités de Réviser les Contrats en difficulté sous le régime d’Alpha Condé est nettement salvatrice et fondée sur l’angle patriotique.

Priver des sociétés professionnelles comme Bhp Billinton sur le Nimba ou, comme la Brésilienne Valé sur les Blocs 1 et 2 au profit d’autres Sociétés couvertes par le fils Mohamed Alpha Condé était une faute lourde qui est difficile à laisser …

 

Souvenons-nous quand Alpha Condé a voulu demander les soutiens de de la Haute Guinée, il disait toujours aux populations de la zone, qu’il allait retirer les projets à Valé-BSGR et Construire son propre chemin de fer qui va quitter de Conakry jusqu’à Bobo Dioulasso( au Burkina Fasso).

Les temps sont passés, Alpha Condé n’a même pas posé même un kilomètre de cette ligne de chemin de fer.

Mais, à chaque approche des élections, il envoie des Inconnus asiatiques avec quelques matériels de lever Topographiques pour aller tromper sa population.

Quel manque de sagesse ! Quelle tromperie !

Et, pour cet exercice, Alpha Condé était bien préparé à çà, avant même son élection en 2010.

Cela peut s’illustrer par le Contrat de Palladino dans lequel, il avait envisagé de revendre tous les actifs miniers guinéens pour le compte de son Clan.

Quand c’est Georges Soros qui demande les 500 millions us, on peut être naturellement inquièt du niveau de la mafia qui rongeait l’administration miniere en Guinée.

Des situations qui expliquent clairement qu’Alpha Condé avait une haine noire contre la Guinée et des guinéens et que ses linges sales doivent être désormais lavés en public.

Affaire à suivre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here