Home A la une Violences survenues à Macenta : Robert kaliva Guilavogui déplore l’acte et prône...

Violences survenues à Macenta : Robert kaliva Guilavogui déplore l’acte et prône la paix…

489
0
SHARE

Lors d’une conférence de presse, tenue à Conakry mardi 19 janvier, Robert kaliva Guilavogui, également connu sous le nom de “Junior kpakpataki”, fils ressortissant de la préfecture de Macenta, n’apprécie pas la destruction des biens matériels. Macenta est l’endroit où de violents affrontements sont intervenus dans ces derniers temps entre Toma et Mania. Mais Robert kaliva Guilavogui, conscient du vivre-ensemble, interpelle la jeunesse à plus de responsabilité.

« J’ai vécu la chose, ce qui s’est passé à Macenta, on ne peut pas décrire les pertes en vies humaines, les dégâts matériels sont indescriptibles, ça été quelque chose que je n’ai pas apprécié. Quel que soit le problème, on devrait se retrouver sur la table pour échanger afin de sauver des vies. Ce qui est fait est déjà fait, mais il faut qu’on tire les leçons de cela pour qu’on se mette ensemble pour une vie meilleure, développer Macenta, ce qui est plus important », a-t-il déclaré.

« Quelles que soient nos divergences d’opinions sur l’appartenance de Macenta entre les deux ethnies, cette ville reste chez nous. Il est nécessaire que nous cultivons la paix, l’attente, c’est dans ce cadre nous allons projeter un voyage pour rencontrer les deux communautés (Toma et mania) à travers les deux représentants, les patriarches pour présenter nos condoléances, aussi, nous allons voir les détenus, leur apporter notre contribution, ces jeunes sont les bras forts des différentes communautés ».

Pour terminer Robert kaliva Guilavogui interpelle la conscience de la jeunesse : « Il est important que ces jeunes puissent prendre conscience. C’est notre avenir qui est en danger. Si nos supérieures n’ont pas géré certaines tensions, il ne faudrait pas que nous soyons des boucles émissaires des violences. Il faut qu’on puisse prendre conscience, et que justice soit faite de ce qui s’est passé à Macenta et que l’Etat s’implique activement pour la paix puisse revenir à Macenta en accompagnant toutes les organisations de la société civile et les personnes ressources pour que la paix revienne et la vérité soit dites », a-t-il ajouté.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here