Home A la une Guinée : Le secteur du commerce, victime de pillages et de l’impunité...

Guinée : Le secteur du commerce, victime de pillages et de l’impunité de l’Etat (Opinion)

100
0
SHARE

Depuis l’accession du President Alpha Condé au pouvoir en 2010 ,le secteur souffre de l’acharnement aveuglé de son régime, traitant comme un adversaire politique et non plus un partenaire économique. Les premiers discours de l’actuel President qui traitaient les commerçants de trafiquants et de mafieux sont dans tous les esprits. Une guerre pour ruiner ces commerçants a été declenchée sur plusieurs fronts:

1- L’augmentation du cordon douaniers et des autres taxes liées à l’importation et à l’exportation par exemple un contenaire 40 pieds de denrées en 2008 était dedouané tout frais fini entre 35 à 40 millions, de nos francs, aujourd’hui le même contenaire est dedouané entre 100 à 120.000 . 000 fg de francs guinéens . Cette augmentation était de faire porter le chapeau de la cherté de la vie aux pauvres commerçants. C’est ainsi, dans la même lancée, les magasins temoins de riz ont été crées pour faire une concurence deloyale tout en exonerant ces sacs de riz et de surcroit en faveur d’un operateur économique libanais contre les compatriotes dans le même secteur.
A noter que le port guinéen depuis le bail de bolloré est le plus cher de la sous region.
2- Au niveau des frontieres terrestres, le dedouanement des camions qui se faisait en 2008 entre 35 à 40 millions est aujourdhui augmenté jusqu’a 250 millions de nos francs, sans parler de location des camions et de la tracasserie policière et le mauvais état de nos routes.
3- une autre strategie de lutte contre les commerçants se trouve dans l’insecurité de leurs biens. Depuis 2010, les commerçants ont été toujours victimes de pillages et d’incendie.Une dizaine de marchés ont fait l’objets d’incendies criminelles et sans aucune poursuite judiciaire de la part de l’Etat parfois même , certains commenditaires trop proches aux hauts commis de l’Etat ont même eu le courage de faire des videos de reconnaissance de ces crimes et menacent de passer à la vitesse supérieure notament le jeune cheik enfan fofana et à visage decouvert malgré les multiples plaintes, il est en liberté totale . Le bilan des pillages et casses sont estimés:
Selon le recensement du GOHA, de 2011 à 2019, les pertes estimées s’élèvent à plus de 200 milliards de francs guineens et plus de 1668 victimes. Pour la seule année de 2020, les actes de pillages et d’incendies criminels sont de 300 milliards de francs guineens pour de 2100 victimes.
Aujourdhui pendant cette crise post-électorale pour des raisons d’insecurité, les commerçants sont obligés de fermer pour empêcher que les troubles politiques ne se transportent dans les differents marchés de la capitale et à l’interieur du pays.
« Le plus grand malheur des commerçants, c’est le fait de les confondre tous comme soutien au principal parti d’opposition au regime actuel et cela est archi faux.Les menaces du Maire de Matoto et les manoeuvres de sensibilisation de lansana diawara soi-disant societé civile sont des soutiens du pouvoir qui cherchent à décrédibiliser les commerçants, tous les guinéens ont compris le jeux ».

« Seul en Guinée, l’etat appauvri ses compatriotes commerçants au profits des operateurs étrangers qui sont dans tous les privileges et confort de securité nous ne sommes pas naïfs et cela est déplorable. Quelques soient tes grades ailleurs, les operateurs locaux sont la priorité des autorités car ils sont les premiers pourvoyeurs d’emplois et contibuent beaucoup au PIB. »

Cet acharnement du pouvoir en 10 ans a completement tué le secteur informel et les activités commerciales alors qu’ailleurs dans la sous region les autres créent toutes les conditions d’attractions pour booster leurs économies, car ils font pas de discrimination dans ce secteur.
« Nous informons l’opinion que nous sommes dans un etat à economie libérale que seul l’etat à l’obligation d’assurer la securité des personnes et de leurs biens et il doit faire de responsabilité pour alleger le cordon douanier pour favoriser le panier de la ménagère. Ailleurs, il ya une exoneration à 100% des denrées de premières neccesités pour aider la population, ici c’est la haine et le reglement de compte politique contre ces pauvres commerçants. »

Amara Soumaré, Citoyen guinéen.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here