Home A la une Tribunal de première instance de Siguiri : le dossier intitulé « Abattage...

Tribunal de première instance de Siguiri : le dossier intitulé « Abattage de Lamantin » a pris fin lundi, 13 juillet 2020″

347
0
SHARE

Le lamantin est une espèce rare, en voi de disparition. Un mammifère aquatique intégralement protégé par les conventions internationales et les lois de la République de Guinée. À rappeler qu’un lamantin a été aperçu au mois de juin, à l’embourchure du fleuve Tinkisso et Niger près du district de kinièbakoro dans la commune urbaine de Siguiri. L’animal a été pourchassé et abattu par les pêcheurs locaux.

Les chargés de la pêche et l’environnement étant informés ont dépêché des agents sur le terrain. Ces derniers impressionnés par la foule à cet effet se sont contentés d’assister au dépeçage de l’animal qui a été partagé en trois tas :un tas pour kinièbakoro, Un tas pour tiguibiri et un autre pour les agents venus sur le terrain.

Le tribunal de première instance de Siguiri a été saisi par la brigade mobile de lutte contre les criminalités organisées au niveau de la faune et flore. C’est ainsi que le procureur de la republique a procédé à l’arrestation des accusés notamment le directeur préfectoral de l’environnement M.Aboubakar sidiki keita.

Les institutions internationales informées , le dossier prend une dimension internationale.Ces accusés inquiets par l’empleur du dossier se Sont tournés vers maître Mountaga kobélé Keita Avocat à la cour. Leur sort dépendait de cet avocat qui a été à la hauteur du dossier durant la procédure. On dirait une opportunité pour lui d’étaler sa connaissance sur les conventions internationales,les espères rares, espèces partiellement protégées et les espèces intégralement protégées,  en tout cas , il su profiter de l’opportunité pour impressionner non seulement le tribunal, ses clients mais aussi l’auditoire.
Ces accusés au nombre de huit (8)personnes, ont été classées en trois groupes selon la décision du tribunal. Le premier groupe composé de pêcheurs locaux dont Ballaman Camara, Mamadi camara , Mamadi fatoutamata Camara considérés comme des auteurs de l’abattage ont été condamné chacun à un ans de prison 9 mois de surcis et cinq millions de nos francs d’amande.

Le deuxième groupe composé des agents de l’environnement et de la pêche sont coupables de recel :Ansoumane kanté, Saibou Bakayoko, Aboubakar Saki et Raymond Camara ont été libérés avec trois de surcis et une amende de trois millions chacun.

Le directeur préfectoral de l’environnement a été libéré pour délit non constitué et son comportement a été qualifié de carence administrative.

Depuis Siguiri, Lanciné Kaba

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here