Home A la une Aboubacar Mbop Camara, préfet de Koundara : « Je veux que le guinéen...

Aboubacar Mbop Camara, préfet de Koundara : « Je veux que le guinéen comprenne la gravité de cette maladie .. »

192
0
SHARE

Pour connaître le niveau d’implication des autorités de la préfecture de Koundara dans la lutte contre la covid-19, nous avons rencontré le préfet Aboubacar Mbop Camara qui nous a parlé des ses actions sur le terrain depuis l’apparition de cette maladie en Guinée. La Guinée est frappée par la pandémie de Covid 19.

Quelles sont les actions que vous avez entreprises pour protéger votre population ?

Depuis que cette pandémie est en république de guinee, le président de la République en rapport avec les autorités sanitaires, a édicté, à travers des décrets et des adresses à la nation, un certain nombre de mesures à observer. Ce qui a ainsi balisé toutes les activités que nous devrions mener sur le terrain, notamment la sensibilisation et l’application des mesures préventives à adopter pour freiner la propagation de cette maladie dans notre pays.
En ce qui concerne Koundara, il a été question d’abord de mettre un comité en place chargé de définir tous les axes sur lesquels on pouvait s’appesantir pour mener à bien des activités allant dans ce sens.
C’est ainsi que nous avons d’abord mené des missions de sensibilisation dans toutes les collectivités, et aussi nous avons mené des démarches auprès des structures pour avoir quelques kits, afin de pouvoir endiguer la progression de la maladie. Certains partis politiques comme l’UFDG le RPG, ont offert des kits et les ressortissants aussi sont venus mettre à notre disposition un important lot des kits, non seulement pour la commune urbaine mais également pour toutes les sous-préfectures de Koundara.
Nous avons aussi pensé qu’il était important d’ériger un barrage à l’entrée de la ville, à Tabadel, pour que toute les entrées et sorties soient contrôlées.
Ce  qui nous a permis de maîtriser les mouvements des personnes pour empêcher qu’un malade ne quitte une autre ville pour venir propager la maladie à Koundara.

Qu’attendez-vous du comité de riposte mis en place la semaine dernière ?

J’attends de ce comité que je preside personnellement, des réflexions pour analyster tous les paramètres liés à la lutte à partir d’une application scrupuleuse des décrets et directives du président de la République, mais aussi de voir quels sont les créneaux par lesquels nous allons passé pour freiner ou éviter que cette maladie n’arrive à Koundara.
Koundara n’a pas connu cette maladie, nous ne voulons pas que cette maladie vienne à dans notre préfecture. C’est à ce travail que s’attelle le comité avec l’ensemble des élus locaux et l’ensemble des intervenants sur le terrain.

Quel appel lancez-vous à l’endroit des Guinéens en général, et des populations de Koundara en particulier ?

C’est l’appel que le président de la République a lancé aux guinéens : le respect des mesures de prévention individuelles et collectives. iIl faudrait que les guinéens comprennent que cette maladie existe et qu’elle est contagieuse, que cette maladie peut freiner le développement. A titre d’exemple, c’est le cas avec nos frontières fermées, ce qui coûte beaucoup à notre économie, pas d’écoulement de nos produits et les hotels fermés, etc.
Je veux que le guinéen comprenne la gravité de cette maladie et que l’on se batte tous pour endiguer la propagation de cette maladie dans notre pays.

Madjou

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here