Home A la une Double scrutin en Guinée : Le CPS-Afrique Diasporas décrit le déroulement...

Double scrutin en Guinée : Le CPS-Afrique Diasporas décrit le déroulement du scrutin !

303
0
SHARE

LE CONSORTIUM PANAFRICAIN DE LA SYNERGIE DES OBSERVATEURS ELECTORAUX DE LA SOCIETE CIVILE AFRICAINE ET DE LA DIASPORA (CPS AFRIQUE – DIASPORAS) a procédé à la
Déclaration Préliminaire de suivi des opérations électorales du double scrutin législatif et Référendaire du 22 Mars 2020 en République de Guinée, mercredi à Conakry.

Dans le cadre de la tenue du double scrutin législatif et référendaire du 22 Mars 2020 en République de Guinée,

Et sur accréditation de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), organe national en charge des élections en République de Guinée, les ONG internationales ci-dessous, signataires de la présente Déclaration préliminaire d’observation électorale du double scrutin législatif et référendaire du 22 Mars 2020 en République de Guinée, se sont réunies en une dynamique en Consortium et en synergie d’actions, dans le but d’un maillage efficient du territoire national, sous la bannière ponctuelle et unitaire du Consortium Panafricain de la Synergie des Observateurs Électoraux de la Société Civile et de la Diaspora Africaines, en abrégé CPS Afrique-Diaspora.

Des constats d’observation issus de la compilation factuelle des fiches d’observation électorales de l’ensemble de leurs observateurs internationaux déployés sur le territoire national tant à Conakry que à l’intérieur de la Guinée,

Puis de la donne de recoupement des informations avec d’autre missions amies, tant nationales que internationales également sur le terrain, il ressort les éléments et aspects suivants qui constituent le reflet substantiel et les points saillants de cette double consultation électorale législative et référendaire que notre Consortium a relevé, à savoir :

– Le respect en général des heures d’ouverture et de clôture du vote, à part quelques légers retards en certains endroits n’excédant pas 30 mn;

– La disponibilité en général du matériel électoral en quantité suffisante;

– La présence sécurisante des éléments de l’Unité Spéciale de Sécurisation des Élections en abrégé USSL, dont la promptitude de réaction a été nécessaire et déterminante en termes de sécurisation effective, et de prévention de toute perturbation à grande échelle du scrutin;

– L’affichage devant les Bureaux de vote de la liste dite jaune, relative aux électeurs enlevés du fichier électoral, conformément aux dispositions et recommandations d’apurement des experts de la CEDEAO concernant le fichier électoral initial controversé;

– L’engouement dès les premières heures, des populations à aller voter, leur sens de la discipline et leur maturité en allant exercer leur libre choix d’expression notamment avec des files d’attente constatées en bon nombre d’endroits et lieux de vote en général;

– La participation appréciable toutefois au niveau national, en dépit de quelques perturbations en quelques endroits constatés;

– La bonne conduite des opérations électorales dans toutes ses phases, allant du vote proprement dit, jusqu’au dépouillement et l’agrégation des résultats y relatifs;

– La forte participation de toutes les couches sociales notamment les femmes et les jeunes;

– La chronologie et la temporalité du vote, ainsi que le secret de celui-ci qui a été largement suivi et assuré, consacrant la réussite du dispositif de communication qui a entouré et permis cet acquis d’assimilation de la procédure de cette consultation électorale par les électeurs;

– La présence effective d’observateurs tant nationaux qu’internationaux, tout comme ceux de certaines Ambassades dont la Représentation Diplomatique des États Unis d’Amérique en Guinée, sans oublier les représentants de la Cour Constitutionnelle sur le terrain également;

-La phase de dépouillement qui s’est déroulée en général en toute transparence devant les membres des bureaux de vote initiaux, ainsi que des représentants des candidats en lice, dont chacun a eu copie des procès-verbaux, et aussi devant la frange d’observateurs sus cités;

– La liberté d’expression qui a été effective en cette journée de vote, laissant la latitude à chacun de s’exprimer comme bon lui semble quant à participer ou ne pas participer; liberté d’expression qui a été outrepassée par certains individus avec des violences perpétrées qui ont conduit à des dégâts matériels ainsi que morts d’hommes, dont notre Mission en Consortium déplore et condamne avec la plus grande énergie;

-Le constat effectif donc de ces violences perpétrées en certains endroits de Conakry et aussi à l’intérieur du pays, lesquels sortent du cadre républicain et d’expression démocratique ;

– Le constat de propos à caractère tendancieux, frisant à notre entendement, l’injonction et l’immixtion de l’Union Européenne en amont du scrutin, notamment en date du 20 Mars 2020 avec la communication de son Service Européen pour l’Action Extérieure qui, au travers de sa Déclaration sur le processus électoral guinéen, en fustigeait d’emblée la crédibilité et le sérieux de tenue dudit scrutin, sans même en attendre la tenue effective de celui-ci;

Ce que notre Mission en a déploré cette attitude de préjugés, frisant celle d’immixtion dans un processus électoral, et comparable toujours à notre entendement, à un blanc-seing donné d’actions, à l’encontre d’un État souverain, tout en foulant par ricochet, la sacro-sainte déontologie inhérente et relative aux élections, dont celle surtout observatoire qui nécessite et requiert, retenue et circonspection de propos discrétionnaires.

Ceci étant, et en brèves de conclusions préliminaires de la présente déclaration de suivi de scrutin, tout comme de celles de suivi des opérations électorales qui se sont tenues en toute transparence organisationnelle, malgré les quelques violences inopinées sus mentionnées qui sont déplorables, et donc non conformes à toute forme d’expression démocratique,

Notre Mission en Consortium, au regard de tout ce qui précède et de tout ce qui est cité plus haut, reviendra lors de son Rapport final de Mission, pour se prononcer plus largement, après le suivi post électoral de l’élection et la proclamation définitive des résultats de ce double scrutin, sur bon nombre d’aspects relatifs à cette consultation électorale, ponctuée à l’effet de pertinentes recommandations, allant dans le cadre de la consolidation démocratique et son renforcement en République de Guinée.

Les opérations électorales s’étant effectuées avec une participation appréciable des électeurs et ceci dans des conditions d’organisation et de sécurisation globalement satisfaisantes du scrutin, notre Mission tient d’emblée :

– A saluer encore la maturité de ceux des électeurs qui se sont exprimés dans les règles de l’art démocratique;

Notre Mission en Consortium tient également à saluer la transparence dans le déroulement des opérations électorales ainsi que les actes préparatoires, sans oublier surtout l’ouverture d’esprit ayant permis l’épuration du fichier électoral des près de 2.400.000 électeurs, qui étaient la pomme de discorde en ce qui concerne le fichier électoral, et dont la CENI en a tenu compte des recommandations y relatives de la CEDEAO dans ce cadre;

Notre Mission tient de ce fait, à saluer cet élan de disponibilité, de Don de soi pour la Guinée et l’ouverture des Autorités guinéennes, qui ont accepté et permis cet apurement sus indiqué de la liste électorale. Elle les encourage encore plus, à toutes dispositions à prendre et à perpétuer, dans cette voie, dans le cadre salutaire et nécessaire du dialogue national.

Notre Mission, tout en exhortant chacune et chacun des Guinéens à s’élever au-dessus de toutes contingences pour ne voir que la Guinée, leur patrimoine commun et rien que la Guinée, puisse la sagesse animer les uns et les autres pour que la Paix et la cohésion soient les maîtres mots, à défaut d’être la pierre angulaire d’aspiration de tous, au profit et au service de la République de Guinée, Mère Patrie de tous sans exclusive.

Fait à Conakry le 25 Mars 2020

Le Consortium Panafricain de la Synergie des Observateurs Électoraux de la Société Civile et de la Diaspora Africaine en abrégé CPS Afrique-Diaspora, au travers de ses composantes ponctuelles d’ONG accréditées à savoir :

‘-La « Mission d’Observation Électorale de la Société Civile Africaine » en abrégé MOESCA;

– L’ONG  » Ensemble Sauvons l’Afrique » en abrégé ESA;

– Le « Parlement Africain de la Société Civile » en abrégé PASOCI;

–  » L’Académie Diplomatique Africaine », notre relais à l’international basé à Paris en abrégé ADA

– L’ONG « Misère Option Zéro  » en abrégé MOZ.

Je vous remercie.

Chef de Mission

Nos Contacts en Mission en Guinée: (+224) 622 23 71 31 / 627 51 57 34 / 620 19 95 95 / 669 87 55 59

Cosme ADANDOZAN ROMANUS

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here