Home A la une Le jeune Karamo Kaba de Kankan se dit déçu du Président Alpha...

Le jeune Karamo Kaba de Kankan se dit déçu du Président Alpha Condé ( lettre ouverte)

4743
0
SHARE

Étant la voix du peuple déçu, je me sens encore obligé par ma conscience de transmettre ma seconde lettre au Président de la République Elhadj Pr Alpha Condé.

Monsieur Le Président, quand j’ai lu votre CV ( Curriculum vitæ ) en 2010, je pensais vraiment que vous auriez dû être la solution providentielle à l’impunité, mais hélas, vous êtes devenu le problème en question.

Monsieur Le Président, notre justice sociale est malade, notre système éducatif est malade, notre démocratie est malade, notre système de santé est encore malade.

Monsieur Le Président, votre gouvernement ne parvient plus à respecter les valeurs fondamentales de sa population en l’occurrence l’égalité des chances, le partage équitable des ressources, la lutte contre la criminalité, la pauvreté etc…

Monsieur le Président, je n’arrête pas une seconde de me poser la question si nous vivons dans un jungle en Guinée où le plus fort étrangle et élimine le plus faible ! Vivons-nous vraiment dans un enfer à ciel ouvert ?

Monsieur le Président, avez-vous oublié que Conakry est en osmose perpétuelle des attaques à main armée dont la complicité de certains hommes gradés est claire comme l’eau de roche ?
Monsieur le Président, devant tant de drames, tant de calvaires, de pauvretés, votre gouvernement anesthésié demeure passif et impuissant. Et vous voulez nous parler encore de troisième mandat ?

Monsieur Le Président, on tue les gens à Conakry comme des poulets nuit et jour. La souffrance tombe sur la population comme les missiles russes sur le sol Syrien. Nous sommes château d’eau de l’Afrique, mais nos foyers sont bourrés des bidons rempli d’eau.

Monsieur Le Président, votre peuple souffre énormément sans langue de bois. Aucune infrastructure responsable ( routes, universités, ponts ) etc… La recrudescence du chômage à long terme bat son plein gré.

L’impunité gangrène le pays. Les camions tuent tous les jours les usagers devant des policiers sans conviction comme si l’État guinéen était décédé. Pensez-vous au-moins à ces familles endeuillées ?

Les lois sont appliquées sur des pauvres guinéens qui cherchent de quoi manger le soir et les riches, les hommes gradés sont exemptés. Ils font ce qu’ils veulent.

Monsieur Le Président, vous vous rappelez que 130 jeunes guinéens innocents sont tombés sur l’axe parce qu’ils réclamaient la justice, la liberté et la démocratie ? Donc vous avez leur sang sur la main et l’omniprésent est témoin.

Jeunesse guinéenne, est-ce vraiment que c’est la malédiction qui nous frappe en Guinée ? D’où vient cette malédiction donc ? Est-ce vraiment que certains de nos hommes gradés ont reçu le granite à la place du cerveau ?
Monsieur Le Président, n’est-ce pas une honte pour le pays entier de comprendre que beaucoup de nos hommes gradés aux visages noirs n’ont pas fréquenté le chemin de l’école ?

Monsieur Le Président, je vous rappelle que ceux qui sont sensé nous protéger nous brutalisent. Ceux qui sont habilité nous protéger nous tuent.

Monsieur Le Président, je vous rappelle encore que ceux qui sont autorisé nous protéger nous violent. Ceux qui détiennent le monopole de la protection sont ceux qui nous volent.

Monsieur Le Président, ceux qui ont juré pour la défense des civils sont ceux qui les braquent nuit et jour. La triste histoire de la dame métamorphosée en bouclier humain par des policiers écervelés est un exemple palpable.

Où est la loi? Où est le sérieux ? Pourquoi l’injustice est caressée par nos forces de l’ordre ! Excusez-moi je voulais dire nos forces de désordre. Un policier peut-il voler un simple civil lambda ? Quelle honte ? Quelle déception ? Quelle triste réalité ?

En toute sincérité Monsieur Le Président Elhadj Alpha Condé, vous avez échoué. Votre gouvernement a échoué. Vous devez certes rentrer avec vos opportunistes ministres et directeurs généraux qui vivent au détriment du peuple.

Monsieur Le Président, votre entourage actuel représente la principale cause de votre échec. Il joue un pied dedans et un pied dehors. Ce qu’on appelle chez nous la danse préférée des opportunistes.
Monsieur le Président, vous travaillez aujourd’hui à Sékoutoureya avec des gens qui ne méritent plus la confiance du vrai peuple. Ils ont vendu la confiance du peuple au diable pour construire leur minuscule vie.

Vous ne devez plus compter sur ce qu’ils vous disent. Leurs paroles sont écrites sur des sables en fin que les vagues ne fassent disparaître très vite. On ne prend pas pour ami un diable.

Croyez-moi Monsieur Le Président qu’ils seront en tout cas très certainement prêts à abandonner votre navire du projet de nouvelle constitution en cas de bondissement à la crête des grandes vagues.

Monsieur Le Président, je suis convaincu que la jeunesse guinéenne n’acceptera point qu’on viole sa constitution au su et au vu de tout le monde sans qu’elle ne réagisse.
Elle entrera en guerre contre toute personne qui tâtera la virginité de sa constitution. Elle à besoin de la démocratie et non de la dictature couronnée par un clan mafieux.

Monsieur le Président, céder serait la seule voix loyale pour vous, car renoncer n’est une faiblesse, mais une grandeur d’esprit. Vous serez un exemple à suivre pour les autres Présidents qui viendront. Tel n’a pas été le cas du Ghana ?
Monsieur Le Président, est-ce qu’il faut sortir par la petite porte de l’histoire de cette glorieuse nation pour justement protéger l’intérêt égoïste d’un clan escroc ou bien sortir par la grande porte pour que vous soyez une fierté pour la génération consciente ?

Monsieur Le Président, ne pensez pas que votre retrait serait votre faiblesse face aux opposants. Non, vous n’avez jamais eu de véritables opposants en Guinée. Vous devez céder pour le respect des principes démocratiques et pour l’amour de votre nation.

Le seul opposant qui peut avoir le salut de la population ne peut être que Mr Lansana Kouyaté à cause de son abstinence à ne pas travailler avec vous pendant toutes ces années pour le respect de sa réputation.

J’aurais appris que Mr Cellou Dalein Diallo prenait 500 000 000 fg par mois, pendant que la population guinéenne creuvait de faim. Certes, il a occupé assez de postes ministériels dans le passé.

Il a été désigné le meilleur investisseur privé au Sénégal. En 2015, il a eu le malheur à Chicago de traiter le peuple de Guinée de sauvage. Il ne peut plus avoir le salut du peuple conscient et averti.

J’aurais appris que Mr Sidya Touré fut le Haut Représentant de l’État à un moment donné à Sékoutoureya. Un poste fictif crée simplement pour assassiner l’argent du pauvre contribuable guinéen.

J’aurais appris que Dr Ousmane Kaba aussi fut l’un de vos bulldozers d’intimidation dans le passé à l’assemblée nationale. Il sera condamné par l’histoire de la République.

Cette bande des anciens premiers ministres voleurs déguisés en opposants aujourd’hui constituent la déception nationale et ils doivent être jeté dans les poubelles de l’histoire de la République.

Monsieur Le Président, vous devez respecter votre peuple en acceptant l’alternance démocratique. Ne vous laissez jamais faire, sinon ils vont vous conduire dans la grande erreur politique du siècle.

Monsieur Le Président, je sais pertinemment que votre retrait blessera des millions de vos militants et sympathisants, car votre parti est la plus grande formation politique du pays. Mais il faut parfois laisser de côté nos émotions pour le respect des principes démocratiques, sinon Obama Barack devrait rester éternellement.

Monsieur Le Président, cependant tout n’est pas rose, votre bilan a une grande part de positivité aussi. Vous ne pouvez pas tout faire, car vous êtes tombé sur un pays agonique. Un pays violé par ses propres fils apatrides.

Nous n’oublierons pas le retour de notre Guinée sur la scène internationale. La construction des barrages Kaleta et souapiti, les grands hôtels partout à Conakry, le projet ANIES etc…

Monsieur Le Président pour finir, je voudrais vous dire que la victoire et la tentation du pouvoir ont beaucoup d’amis, mais l’échec est toujours orphelin.

Dites au peuple que vous n’êtes pas le fils du pays, donc vous devez donner la chance à un autre fils conscient et patriote de prendre la destinée de la République.

Merci Monsieur le Président Elhadj Pr Alpha Condé pour votre attention. J’espère que vous comprendrez très positivement le sens de mon cri du cœur.

Prenez bien soin de vous Monsieur Le Président, car chaque jour est une vie et le meilleur reste à venir.

Que Dieu bénisse la Guinée !

Par votre fils

Dr Karamo Kaba
Pharmacien / Écrivain moraliste.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here