Home A la une DISCOURS DU PRESIDENT DE L’UPLG A L’OUVERTURE DE L’ATELIER DE FORMATION

DISCOURS DU PRESIDENT DE L’UPLG A L’OUVERTURE DE L’ATELIER DE FORMATION

146
0
SHARE

– Monsieur le Représentant de la Haute autorité de la communication
– Monsieur le Représentant du Ministre de la Communication
– Monsieur le Représentant de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI)
– Mesdames messieurs les participants,
– Chers collègues
C’est pour moi une joie immense que l’Union de la Presse Libre de Guinée organise pour la première fois, sur des fonds propres, après neuf ans d’existence une formation au profit de ses membres. Le chemin a été long, et comme il est de coutume de le dire « vaut mieux tard que jamais ».
Cet atelier de formation d’une journée basé sur le thème : « La liberté de la Presse face aux enjeux électoraux » a pour objectif d’une part, d’informer et de sensibiliser les journalistes sur le contenu de la Loi Organique L/2010/02/CNT du 22 juin 2010 et d’autre part Sensibiliser les participants sur le rôle des médias en période électorale.
Il n’est un secret pour personne que l’espace médiatique guinéen traverse une période difficile marquée par des arrestations ou des mises sous contrôle judiciaire. Pourtant la République de Guinée connait une avancée majeure en matière de la liberté de la presse, à travers la Loi Organique L02 qui dépénalise le délit de presse à l’endroit des hommes de médias Guinéens. Mais, elle peine à être appliquée.
La plus part des journalistes brandissent à tout bout de champ cet acquis pour se protéger en cas de délit de presse mais malheureusement ne connaissent pas le contenu réel de cette loi organique. En cette période de fake-news, le journalisme doit être utile.
Pour l’histoire, la transformation profonde qui secoue les medias depuis plus de dix ans a fragilisé le journalisme. Je veux parler des réseaux sociaux (facebook, twiter et autres). Les journalistes s’interrogent :
– quelle est ma valeur ajoutée dans un monde où je ne suis plus le seul émetteur et prescripteur, où les lecteurs s’improvisent journalistes sans carte de presse ?
– Et que dire de ces réseaux sociaux qui ont fait entrer les auditeurs et lecteurs dans mon intimité professionnelle, bousculant le bien-fondé de ma démarche journalistique ?
– Le journaliste doit-il vivre au gré du diktat des usages et ne plus penser qu’à cette course à l’audience qui nivelle les médias par le bas ?
La révolution numérique est une chance pour le journalisme. Le journaliste doit se réinventer. Il n’est plus dans une relation verticale et doit au contraire se frotter quitte à se brûler parfois.
C’est pourquoi, j’attends qu’à la sortie de cet atelier, les participants seront bien imprégnés du contenu de cette loi du 22 juin 2010 votée par le CNT et je profite également de l’occasion pour rappeler à nos autorités de tous les domaines de la vie de la nation, qu’une loi existe et qu’elle doit être appliquée.
La Guinée se prépare également à affronter des joutes électorales pour renouveler son parlement et élire un Président de la République d’ici fin 2020. C’est l’occasion pour nous les hommes de medias de connaître notre rôle pour rendre cette période, une période de paix et de concorde nationale.
Deux experts nationaux interviendront durant six heures et permettront, j’en suis sûr aux participants d’être bien outillés pour aborder cette phase avec beaucoup de détermination.
Avant de terminer, je profite de l’occasion pour remercier la Haute autorité de la Communication et le Ministère de la Communication pour leurs efforts respectifs pour permettre à la presse guinéenne de jouer son rôle, celui d’informer de façon juste et équitable.
Je vous remercie

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here