Home A la une Pr. Alpha Condé : les raisons d’une popularité qui dépasse les frontières...

Pr. Alpha Condé : les raisons d’une popularité qui dépasse les frontières guinéennes

137
0
SHARE

L’histoire retiendra qu’en 2010, à 72 ans, le professeur Alpha Condé est devenu le premier président démocratiquement élu de la Guinée indépendante, à l’issue d’un scrutin jugé transparent par tous les observateurs nationaux et internationaux. Et pour avoir présenté un bilan nettement positif au terme de son premier mandat, celui qu’on appelait affectueusement ‘’l’Opposant historique’’ se fera réélire facilement dès le premier tour en 2015, pour un second mandat de 5 ans, au nez et à la barbe de ses opposants qui, pour la plupart, se sont particulièrement distingués par une gestion catastrophique des affaires publiques sous Conté.
Ces neuf dernières années, force est de constater que les réformes courageuses engagées par les différents gouvernements du professeur Alpha Condé ont permis à la Guinée de se redresser économiquement et de se poser en partenaire crédible aux yeux des Institutions de Bretton Woods (Banque mondiale, Fonds monétaire international). Le pays est parvenu à éponger une bonne partie de ses dettes auprès des créanciers bi et multilatéraux. Pour beaucoup, le bilan nettement positif de ses deux premiers mandats plaide largement en faveur de l’actuel locataire de Sékhoutouréya: restauration de l’autorité de l’Etat ; lutte contre la corruption et l’impunité ; promotion de la démocratie et des droits de l’homme ; fourniture d’eau et du courant électrique ; construction des infrastructures ; emploi des jeunes ; autonomisation des femmes ; réforme des forces de défense et de sécurité ; réconciliation nationale ; etc.
Sur le plan diplomatique, le professeur Alpha Condé aura été le grand artisan du retour de la Guinée sur la scène internationale en tant qu’Etat respecté et dont la position et la voix comptent désormais. L’auteur du slogan ‘’Guinea is back’’ met systématiquement un point d’honneur à ne rater aucun rendez-vous sous-régional, continental ou international : assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (ONU) ; sommet de l’Union africaine, sommet de la CEDEAO (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest), sommet de la Mano River Union, Francophonie, Davos. Sans oublier les visites d’Etat qu’il rend dans les pays amis dans le cadre de la coopération bilatérale. Il a rencontré la plupart des grands de ce monde : de Barack Obama à Donald Trump en passant par Valdimir Poutine, Emmanuel Macron, François Hollande et Shinzo Abe. Il a eu par ailleurs l’honneur d’occuper le poste de président en exercice de l’Union africaine. Ce qui lui a permis de faire avancer beaucoup de dossiers concernant le présent et l’avenir du continent africain (lutte contre le terrorisme, l’électrification, le réchauffement climatique, la zone de libre échange, etc.). Sans oublier le rôle de médiateur ou de facilitateur qu’il a eu à jouer dans certaines crises politiques de la sous-région (Gambie, Guinée-Bissau, Togo).
De l’avis général donc, ce bilan, qui ferait pâlir de jalousie n’importe dirigeant, n’est pas étranger à la grande popularité dont continue de jouir le chef de l’Etat guinéen, aussi bien dans son pays qu’à l’international. Un bon exemple à suivre.

Notre Sita Cissé

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here