Home A la une Folles rumeurs sur Boké : encore une fois, la jeunesse de Kakandé...

Folles rumeurs sur Boké : encore une fois, la jeunesse de Kakandé a préféré désavouer les businessmens de crise

346
0
SHARE

Pour beaucoup de malfrats, rependre le mal est une source précieuse de revenus. Ils prospèrent quand le chaos et l’anarchie règnent en maître. Souvent au finish, ils périssent par ce chaos qu’ils ont orchestré. Heureusement, pour le cas de Boké, leur intention de fomenter des violences a été ignorée. En effet, dans la nuit de dimanche à lundi 2 septembre, des individus surdoués dans la manipulation et la mauvaise foi ont fait circuler des rumeurs sur les réseaux sociaux pour saper la quiétude sociale et créer une tension entre les communautés qui ont cohabité depuis des siècles.

Ces dernières heures, un énergumène s’est démarqué notamment en proliférant sur les réseaux sociaux notamment Facebook des photos certaines truquées et d’autres des anciennes images pour annoncer des manifestations dans la ville du Roi des Nalou, Dinah Sampil. Ceci dans le but de créer une psychose dans la cité. En réponse, la jeunesse de Boké a été catégorique, pas question de bouleverser la quiétude sociale qui vise à saper d’innombrables opportunités offertes aux jeunes grâce à l’exploitation minière. Bien sûr que la réplique à ce businessman de la crise est palpable et sans équivoque. « Monsieur, si vous aviez l’intention de traiter le gouvernement des noms d’oiseaux, faites appel à une autre localité que celle de Boké, pensez-vous que la jeunesse de la zone économique spéciale est une poubelle dans laquelle vous pouvez déverser vos sales ordures? Donc, dites-vous que cette préfecture a toujours gardé sa sérénité et son éducation d’antan »

Kakandé compte plus de 14 communautés ethniques qui s’appliquent sur le terrain par la diversité culturelle, constituant donc, une aubaine pour la préfecture de Boké. Ces communautés dont les principales devises sont l’acceptation et le pardon vivent et cohabitent dans la paix et la solidarité depuis des siècles. L’appelant de « Ndimboré » (cousin ou cousine) entre les frères du pays de Kakouny en est la parfaite illustration. Ne saviez-vous pas que cette localité est l’une des premières villes à connaitre la civilisation, l’éducation et de porte de déportation d’esclaves. Dans le Kakandé les gens vivent en symbiose et en fraternité, alors en aucun cas vous ne pourriez faire dérouter cette jeunesse que vous pensez instrumentaliser pour quelle cause qui soit méconnue, donc stop et stop.

Êtes-vous aigris du climat de paix sociale qui règne actuellement dans la préfecture d’Elhadj Dinah Sampil ? Alors, votre gestion de businessman de crise ne passera point par les mailles de la jeunesse dynamique de Boké. Si nous vous avions laissé la main sale et la bouche pleine d’huile chaude ne passeront pas sur cette préfecture. Nous savons que vous êtes à la recherche de moyens pour amener les populations de Kakandé à se poser les mêmes idées sataniques que vous, ah ! C’est mal connaitre cette jeunesse engagée qui se souci du développement durable de Boké.
Par ailleurs, monsieur le pseudo animateur du monde des diables et des ténèbres, d’où sortent vos manipulations en disant que les jeunes très en colère se sont attaqués au siège d’un parti politique pour cause de nombreuses promesses tenues par le gouvernement et n’ont réalisées sur le terrain dans cité des ressources minières. Si vous êtes jaloux du développement de cette jeunesse consciente déverser vos manipulations ailleurs. La jeunesse de Boké est consciente des enjeux économiques et développement de sa préfecture. C’est pour cette raison elle s’applique par tous les moyens légaux à prôner la paix et la quiétude sociale. Une réponse certainement à vous pour vous dire que vous n’aurez en aucun cas des occasions de semer de troubles dans cette ville bénie par ses ressources minières. Sans doute, si vous continuez à cet élan d’irresponsabilité, le moment viendra où cette jeunesse vous traduira à la justice pour incitation à la violence. Une manière pour cette jeunesse de vous dire qu’elle est consciente que c’est la justice et la paix qui règnent à Boké.

Plus jamais un souhait pareil sur cette paisible jeunesse et préfecture. En tout cas, elle a été toujours été un modèle depuis de belles lurettes.

A bon entendeur salut !

Ibrahima NDiaye

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here