Home A la une Guinée : le miracle Alpha Condé

Guinée : le miracle Alpha Condé

92
0
SHARE

Plusieurs défis de développement interpellent son pays. Des projets d’infrastructures routières ont été lancés sur l’ensemble du territoire national, pourfaire des villes guinéennes des zones de développement.
Le Président veut relever ces défis avec le concours des guinéens, dans la fraternité, le respect des institutions et dans un esprit de concorde nationale. Il l’a annoncé dans son riche discours de fin d’année. Un discours programme qui dévoile les engagements, ambitions du président Alpha Condé pour son pays et ses compatriotes.

Alpha condé «Je suis un homme du peuple…Mon amour pour la Guinée, notre maison commune, est incommensurable. C’est grâce à l’énergie créatrice de chaque Guinéen et de chaque Guinéenne, de toutes les régions, que nous construisons une nation forte et prospère!
Dans la république que nous bâtissons, chacun a sa place. Notre unité est notre principale force».

Ces propos du Président Alpha Condé illustrent sa volonté de vouloir maintenir non seulement la paix et la cohésion en Guinée mais aussi de gouverner avec toutes les forces vives et acteurs du jeu politique du pays. Mais pour l’instant, l’heure est au travail. Il doit gérer les projets convenus avec la Chine pour une enveloppe de 20 milliards de dollars qui seront investis dans les domaines de l’éducation, des infrastructures, de l’énergie et de l’agriculture. Plusieurs des projets concernés sont déjà en cours
d’exécution.

La Guinée a également obtenu plus de 20 milliards de dollars en promesses de financements publics et privés au titre du Plan National de Développement Economique et
Social (PNDES), lors de la réu￾nion de Paris. Ces investisse￾ments prévus seront utilisés dans divers projets. Il faut noter que ces engagements s’exécu￾tent dans le cadre d’un rapport de confiance rétabli avec le Fonds Monétaire International (FMI) qui vient de conclure avec le gouvernement un deuxième programme économique et financier appuyé par la ‘’Facilité élargie de crédit’’ d’un montant de 170 millions de dollars. Dans le secteur des mines, on parle de nouveaux projets et réalisations, pour un investissement total prévu de plus de 10 milliards de dollars entre 2016 et 2025, dont plus de 3 milliards de dollars actuellement en cours d’exécution sur le terrain. Ces projets ont permis de créer plus
de 17.000 emplois directs et plus de 50.000 emplois indirects et d’augmenter le niveau de pro￾duction dans le secteur de la bauxite qui est passé d’une stagnation en deçà de 20 millions de tonnes, pour atteindre plus de 50
millions de tonnes en 2017.

Grâce à la nouvelle politique minière, la Guinée a connu en 2018, la mise en service de ses premiers kilomètres de chemin de fer après 44 ans d’attente. Le Président annonce de
nouveaux projets de raffineries et deux nouveaux ports minéra￾liers ont vu le jour avec une certification internationale. Dans le secteur de l’agriculture, sa priorité, le président Condé a deux objectifs : atteindre l’autosuffisance alimentaire, par le renforcement des cultures vivrières, élever le niveau de vie des paysans par des cultures de rente d’anacarde, de café robusta et d’arabica, de sésame, de
gingembre etc. De moins de 15.000 tonnes d’engrais en 2010, la Guinée atteind aujourd’hui 10.0000 tonnes.

En plus du développement des différentes filières le pays réduit de plus en plus sa dépendance alimentaire en apportant un appui
constant au monde paysan, notamment pour la fourniture des intrants.

Avec la Banque Africaine de Développement (BAD), les au￾torités Guinéennes travaillent pour la valorisation des produits locaux par leur transformation industrielle. La filière riz a bénéficié cette année de plus de 300 moissonneuses-batteuses et 300 décortiqueuses. Des régions du pays sont désormais dotées en matériels agricoles en quantité et en qualité.

L’introduction des couveuses va créer une vé-
ritable révolution et développera la filière avicole. Elle renforcera de même la pisciculture qui permet à certaines régions de
l’intérieur comme le Fouta, de ne plus s’approvisionner en poisson à partir de la capitale. Tous ces secteurs seront modernisés à travers la mécanisation de l’outil de travail a annoncé le président Condé à ses compatriotes lors de son discours à la nation.
En 2018, l’État a accordée une attention toute particulière à la situation des petites et
moyennes entreprises, afin alléger la dette intérieure.

Les grands travaux se poursuivent avec un accent prioritaire mis sur les infrastructures
routières et les ouvrages de franchissement. Le réseau routier guinéen couvre aujourd’hui
45.301 kilomètres. « Le gouver￾nement a mis en place un plan d’urgence d’entretien, de rénovation et de réfection de l’ensemble des ouvrages de franchissement aujourd’hui en
état critique. Mais nous sommes
également attelés à la construction de nouvelles routes pour désenclaver davantage notre pays… » Souligne le Chef de
l’Etat.

Quant à la fourniture d’électricité, un projet au cœur de son programme de gouvernance –
Alpha Condé ambitionne de faire, dans cinq ans, de la Guinée, le pays le plus électrifié de
la sous-région. Après le barrage de Kaleta inauguré en 2015, avec une capacité de 240 MW, il a lancé en avril 2016, le projet
Souapiti d’une puissance installée de 450MW. Le projet Amaria est lancé depuis le mois de
janvier 2018 pour une capacité de production de 300 MW. Le barrage de Koukoutamba, dans
la région de Tougué, d’une puis￾sance de 200 MW et le barrage de Foumi à Kouroussa, de 90
MW. Le taux d’électrification qui était de 13,4% en 2013, est aujourd’hui passé à 35,2% sur le
secteur interconnecté et 7%¨sur le secteur non interconnecté. «D’ici 2020, notre ambition est
d’atteindre un taux d’accès à l’électricité de 65% sur le secteur interconnecté. De nombreux projets de construction de barrages sont en attente de réalisation. La construction des
mini centrales, de Touba, Kogbedou Frankonedou, Daboya et Zebela, la construction de la centrale de Keno, le barrage
hydro électrique de Diaraguela, la centrale solaire de Koumaguely. Nous allons renforcer
l’énergie hydroélectrique par l’énergie solaire, dont 80 MW prévus à Linsan. 40 MW déjà signés avec Solveo, nous sommes en négociation pour 40 autres. Cela permettra de réduire le recours à l’énergie thermique »
rassure le Président Guinéen qui compte par ailleurs renforcer et revoir les fournitures en soins de santé.

Depuis 2014, le pays a pu densifier sa carte sanitaire par la construction de centres de
Santé, de centres médicaux, de Laboratoires de détection des maladies épidémiologiques,
ainsi que la rénovation des hôpitaux, comme l’hôpital Donka, l’extension de l’hôpital sino guinéen, l’objectif est de faire bénéficier aux populationsl’accès à des soins de proximité et de qualité.

Pour ce qui est de l’éducation, Depuis 2010, on note la construction des écoles et des
universités. C’est le cas de L’université de Labé en cours de finition, le démarrage de celle
de Kankan. On annonce l’ouverture prochaine de celle de Nzérékoré.

Pour combattre davantage le chômage, Alpha Condé va intensifier les efforts en matière de
création d’emplois, en faveur de la jeunesse et l’autonomisation des femmes. Ainsi que l’amélioration de la situation sociale des
agents du service public, après une première revalorisation des salaires et primes, ainsi que le recrutement des contractuels et l’instauration de la grille indiciaire. Pour y parvenir, le président a besoin d’un pays où règne un climat de dialogue, de paix et de cohésion sociale. Pour un meilleur vivre-ensemble.

La fin de son deuxième et dernier
quinquennat est prévue pour 2020. Pourtant Alpha Condé a encore besoin de temps pour
réaliser tous ces immenses chantiers.

Magazine Afrique média

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here