Home A la une Le patron de Lynx fm placé sous contrôle judiciaire

Le patron de Lynx fm placé sous contrôle judiciaire

52
0
SHARE

Le patron de Lynx FM, Souleymane Diallo, poursuivi pour complicité de production, diffusion de données de nature à troubler la sécurité publique et à porter atteinte à l’honneur et à dignité humaine a été placé lundi sous contrôle judiciaire après avoir été présenté à un juge.

Pour Maître Mohamed Traoré, avocat de M. Diallo et ex-bâtonnier a parlé de situation grave.

« Tout s’est bien passé du point de vue de ce à quoi on a assisté tout à l’heure. Je vais dire que la situation n’est pas aussi simple qu’on le pense. Aujourd’hui, on est en train de constater l’abandon pure et simple de la loi sur la liberté de la presse en ce qui concerne les délits commis par voie de presse. Aujourd’hui, monsieur Diallo est poursuivi non pas sur la base de la loi sur la liberté de la presse mais, sur la base de la loi sur la cyber-sécurité. Et, comme vous le savez, c’est un texte qui est très répressif. Je pense que quelque part, certains se sont dit que dans les différentes procédures qui sont engagées contre le journaliste, ils s’en tirent à bon compte. Donc, il faut penser à une loi plus répressive. Et, c’est ainsi qu’on est en train de sortir petit à petit du cadre de cette loi sur la liberté de la presse pour appliquer la loi sur la cyber-sécurité. Et la loi sur la cyber-sécurité comporte non seulement sur des amendes très élevées, mais aussi des peines d’emprisonnement. Donc, la situation est grave et le bâtonnier Kabelè disait que c’est plus grave, c’est dramatique », a Me Traoré, l’un des avocats du journaliste.

Interpellant les hommes de médias sur la situation de la liberté de la presse en Guinée, le bâtonnier a indiqué que la procédure consiste à intimider les journalistes dans leur rôle d’information.

« Il est temps que nous nous donnions la main, que les citoyens y compris les journalistes se donnent la main pour la défense des libertés individuelles. Parce que, ce qui est en train de se passer, je pense que c’est une manière de faire taire la presse. C’est une manière de faire taire toutes les voix critiques. On se rend compte aujourd’hui que la presse est devenue incontournable dans le débat politique. Ces mesures-là sont des mesures qui sont destinées à mon avis à faire taire la presse. Et nous nous attendions que Monsieur Souleymane Diallo aille en détention provisoire mais, heureusement, ce n’est pas ce qui s’est passé », a-t-il poursuivi.

Le prévenu Souleymane Diallo devra se présenter tous les mercredis et vendredis au parquet de Kaloum.

Mediaguinee.org

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here