Home A la une Dubreka : La Pauvreté Serait-Elle La Cause Des Grossesses Non-Désirées ?

Dubreka : La Pauvreté Serait-Elle La Cause Des Grossesses Non-Désirées ?

42
0
SHARE

Dans la préfecture de Dubreka, comme dans plusieurs autres localités à l’intérieur du pays, des jeunes filles dont l’âge varie entre 14 à 18 ans contractent des grossesses non désirées. Selon certains analystes et à travers le constat mené sur le terrain, la plupart d’entre elles tombent enceinte à cause de la pauvreté, mais aussi d’un manque d’éducation sexuelle qui est un sujet tabou dans les communautés.

Rencontré au Km5 dans la préfecture de Dubreka, Fodé Camara la quarantaine est père de plusieurs filles. Selon lui, le manque d’éducation et la pauvreté sont les facteurs des grossesses non désirées « Certaines filles n’ont pas une éducation sexuelle, le sexe est un tabou entre un enfant et ses parents. A cela s’ajoute la pauvreté, d’autres pour subvenir à leurs besoins acceptent des relations sexuelles avec les hommes pour avoir de l’argent. Le plus souvent elles ont plusieurs partenaires et ont du mal identifier le père du bébé » indique-t-il.

Élève en 12ème année, Abdoulaye Bangoura est déjà père de deux enfants de mères différentes. Mais comment a-t-il pu séduire ces jeunes filles ? « J’ai deux enfants de mères différentes, franchement j’avais compris en elles que c’est la pauvreté, car l’une d’elles son père est pêcheur. Donc à chaque fois qu’elles venaient me voir, je leur donnais une somme qui varie entre 5 à 10 mille GNF. Je reconnais que ce n’est pas normal et c’est pourquoi j’invite mes sœurs de chercher une activité génératrice de revenus » suggère-t-il.

Cette fille qui a préféré garder l’anonymat, explique sur quelles conditions elle s’est mariée avec le père de son enfant « j’ai quitté le village pour m’installer dans la ville pour faire la couture, mais la famille qui m’a accueilli n’a pas voulu que je fasse un métier et on me donnait tout le temps des travaux ménagers. Comme j’étais à un atelier de couture, je me suis rencontrée avec un monsieur, c’est ainsi qu’on s’est aimé. Finalement je suis tombée enceinte pour une première fois et j’ai fait l’avortement, mais la deuxième grossesse il fallait que je garde, du coup j’ai accepté de me marier avec lui pour ne pas rester comme ça » se confie-t-elle.

Cette situation devrait interpeller toutes les parties prenantes à sensibiliser les communautés sur les conséquences liées aux grossesses non désirées.

actualitefeminine.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here