Home A la une Urgent : la Basse Guinée en lambeau…

Urgent : la Basse Guinée en lambeau…

95
0
SHARE

Il y a peu, ils s’entendaient comme larrons en foire. Aujourd’hui, Elhadj Sékhouna Soumah et le pouvoir se détestent cordialement. Le Kountigui de la Basse Côte est comme lâché par le système qui l’a fait.

De source généralement bien informée, des tractations sont en cours pour évincer l’ex-président des présidents de CRD de Guinée de son Kibanyi. Et pour cause, le Kountigui qui veut (enfin) se libérer de ceux qui l’ont imposé distribue depuis des jours des coups de dent à la ronde. Mais seulement que ça arrive un peu trop tard.Elhadj Sékhouna Soumah, alors bel ami du pouvoir. Dans le propre camp du doyen de Tanènè, on apprend que des voix discordantes pourraient s’affirmer dans les prochains pour demander son départ. Ses détracteurs jurent qu’ils le feront passer même à la casserole.

Malick Sakhon, directeur général de la CNSS et grand soutien d’Elhadj Sékhouna – alors que le pouvoir ne voulait pas le sentir-, en tête de la coordination pour l’orientation de la Basse Guinée (COBAG), a rendu visite le 12 mai dernier au vice-doyen du Kountigui Elhadj Doungou Soumah de Kaporo, notabilité adulée et aussi très respectée. Suivez notre regard !

Le pouvoir a donc une dent contre Elhadj Sékhouna Soumah pour ‘’n’avoir pas respecté’’ son engagement d’aller à Kindia où un meeting de soutien au président Alpha Condé était prévu. « C’est Malick Sankhon qui l’a évacué tout dernièrement vers la Tunisie pour ses soins. Il y a fait deux mois. Bien sûr avec la bénédiction du chef de l’Etat. La convention était qu’il rejoigne la Guinée pour aller à Kindia. C’est encore Malick Sakhon qui a envoyé son billet-retour. Quand il est rentré à Conakry, il a été accompagné jusque chez lui à Tanènè.

Le lendemain, il devrait se rendre à Kindia. Quelle fut notre surprise d’apprendre que le Kountigui a refusé de venir. Et mieux, il se retourne contre ses bienfaiteurs en les traitant de tous les noms. Mais il n’a pas encore tout dit.

Nous l’invitons à tout révéler dans la presse. Sinon, ce sera trop tard. Il a fait le tour des partis politiques avant de se retrouver avec le pouvoir. Il était avec Cellou Dalein Diallo [principal opposant] quand Alpha Condé a pris le pouvoir en 2010. Donc, ce n’est pas maintenant qu’il pourra entamer notre marche ’’, confie à notre rédaction un membre influent de la communauté de la Basse Côte.

Apparemment, Elhadj Sékhouna Soumah ne semble pas être secoué par ce branle-bas de combat. Récemment, dans sa sortie sur Radio Basse Côte internationale, le Kountigui qui dit marcher sur les brisées de ses devanciers, a assuré que personne en Guinée ne peut lui retirer son trône. Personne.

Source : Libreopinionguinee.com

Le titre engage leprojecteurguinee.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here