Home A la une Circulation routière: un policier agressé explique sa mésaventure…

Circulation routière: un policier agressé explique sa mésaventure…

58
0
SHARE

Les conducteurs de minibus communément appelés ‘’magbana’’ à Conakry sont utiles pour le citoyen guinéen lambda. Le seul gros hic est que beaucoup parmi les passagers leur reprocheraient d’être indisciplinés dans la circulation. En espace de dix jours, deux agents de la sécurité routière se sont vu agresser violemment par les conducteurs de transport en commun.

La dernière en date, est celle de  l’agression qui a eu lieu à Petit Simbaya, un quartier qui relève de la commune de Ratoma. L’agresseur de l’officier de la police routière a été interpelé et mis à la disposition de la justice. Selon la victime, le Capitaine Cécé Hyacinthe Odramou, son agresseur aurait déboîté et formé une troisième ligne. Il a été à cet effet, obligé de faire marche arrière, chose qu’il ne s’est pas plié. « Il est venu en troisième position. On ne lui a pas demandé les documents, ni argent. On lui a simplement dit de faire la marche arrière. C’est une punition aussi, quand ils nous  envahissent, c’est comme ça, on fait. Il ne s’est pas s’arrêté », a expliqué la victime, le Capitaine Odramou.

Il a par la suite indiqué qu’il a du coup  pris la moto pour le pourchasser. « Je l’ai poursuivi et je l’ai obligé de garer. Quand il a garé, il a proféré des injures. C’est ainsi, j’ai relevé son immatriculation : RC : 4462 », dit-il. Avant de le poursuivre, en précisant que c’est le lendemain mercredi 12 décembre dernier qu’ils ont repéré ledit minibus avec son agent. « Quand mon agent François a cherché de l’arrêter, il lui a dit que si ce dernier se met devant son véhicule qu’il va l’écraser. Je l’ai dit que je vais lui déposer à la fourrière, il m’a donné un coup de poing, il a continué à circuler, c’est à Madina qu’il a été interpelé », a déclaré l’officier de la police.

Ousmane Diakité l’agresseur n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés, son mea-culpa est sans appelle. Selon lui, en aucun cas l’on doit porter main sur un agent de la sécurité. «Je suis vraiment désolé, je n’ai pas raison », déplore le conducteur de ‘’magbana’’. Il poursuit en avouant librement qu’il a crée deux fois la troisième ligne : « ils m’ont retourné, je suis rentré dans le quartier. Et aujourd’hui (mercredi 12 décembre, ndlr), j’ai porté la main sur l’agent. Je demande pardon, car l’agent mérite du respect qu’on le veut ou pas », a souligné l’agresseur du policier.

Billetdujour.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here