Home A la une Saisie de 1,900g de cocaïnes à l’Aéroport international de Conakry/Gbessia

Saisie de 1,900g de cocaïnes à l’Aéroport international de Conakry/Gbessia

67
0
SHARE

Les services de sécurité basés à l’aéroport international de Conakry/Gbessia en collaboration avec les services spéciaux de la lutte contre la drogue et le crime organisé sont à leur 9ème saisie depuis janvier 2018. La dernière en date a été opérée sur une présumée trafiquante d’origine guatémaltèque. C’était la semaine dernière.

Ledit colis saisi proviendrait de l’Amérique du sud, plus précisément du Brésil, en passant par Dubaï, Première ville des Emirats arables unis, située sur le Golfe Persique. Il a été convoyé par madame Yupé Gomez Korina.Une ressortissante de Guatemala. La suspecte a été arrêtée à l’aéroport international de Gbessia, en provenance du Brésil. Interpellée, elle a été aussitôt mise à la disposition de la justice.

Il convient de relever qu’en depuis du système utilisé par la trafiquante, cela n’a pas échappé à la vigilance des hommes des services du Secrétariat général à la Présidence de la République chargé de la lutte contre le crime organisé et la drogue. « La méthode de dissimilation était sophistiquée. C’était une valise à double fond, la drogue n’a été retrouvée ni dans les effets personnels de l’intéressée, ni sur son corps, ni incorporé dans l’estomac. Mais dans un double fond de la valise, c’est ce qui nous a beaucoup impressionné », s’est étonné le Directeur central adjoint de l’Office anti drogue, le Commissaire divisionnaire, Ibrahima Kalil Camara. « Cet élément qui est devant vous, est de la drogue. C’est 1,900 kg de cocaïne. La saisie a été effectuée récemment, à l’aéroport international Gbessia, par l’office national anti-drogue, en collaboration avec la cellule de ciblage de la douane et le commissariat spécial de l’aéroport (police de l’air et des frontières)» a-t-il dit. Il a par ailleurs souligné qu’avant, la Guinée était devenue une plate tournante, mais qu’aujourd’hui tel n’est plus le cas : « si le prix de la drogue monte, c’est parce qu’il y a la rareté, avant on vendait le kilo à 8 mille dollars, aujourd’hui c’est 45 mille dollars. C’est parce qu’il n’y en a pas, on en trouve plus », précis l’Officier de la Police nationale. Interrogée, la présumée trafiquante, Yupé Gomez Korina dit de ne pas avoir une idée du contenu prohibé de la valise. «C’est l’un de mes amis qui m’a donné la valise pour venir chercher son or en Guinée en toute sécurité. Mais j’ignorais qu’elle contenait de la cocaïne », a-t-elle confié.

Billetdujour.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here