Home A la une Mohamed Lamine Kamissoko du RPG : ‘’pourquoi Soumah du SLECG accepte de...

Mohamed Lamine Kamissoko du RPG : ‘’pourquoi Soumah du SLECG accepte de faire des réunions avec l’UFDG ?’’

981
0
SHARE

Depuis l’ouverture des classes le mercredi 03 octobre dernier, ils sont nombreux des élèves et enseignants qui n’ont pour le moment pas rallié le chemin de l’’école. La situation perdure et inquiète plus d’un Guinéen. Ce lundi 15 octobre, le député du RPG ARC-EN-CIEL honorable Mohamed Lamine Kamissoko s’est prononcé au cours d’un entretien sur cette grève des enseignants qu’il a qualifiée de politique.

‘’Un individu n’a pas la possibilité d’affecter négativement le système éducatif guinéen, où il se soumet à la loi où il subit la rigueur de la loi. Moi je ne suis pas d’accord, on ne peut pas diriger avec la complaisance, Soumah a exagéré, il a dépassé la limite, c’est inacceptable, il faut que les parents d’élèves comprennent que Soumah est leur ennemi, Soumah ne fait pas leur affaire parce que quand on va lever, un mois, deux, trois, la grève, c’est du temps perdu alors que ça ne va pas jouer sur la période des compositions et des examens. Et vous voyez qu’après l’autre grève passée, les résultats étaient catastrophiques, il faut s’attendre encore à d’autres types de résultats très catastrophiques. Vraiment, que tout le monde comprenne que Soumah est en train de dépasser les limites du syndicalisme d’ailleurs, ce n’est pas un syndicaliste, c’est un politicien déguisé et sa position, c’est de la politique, ce n’est pas du syndicalisme.  Pourquoi Soumah accepte de faire des réunions avec l’UFDG ? Cette grève est purement politique. Pour la première fois en république de Guinée, le professeur Alpha Condé est le seul chef de l’Etat qui accepte de négocier avec le syndicat et de présenter à chaque moment le tableau de bord de notre économie pour voir si c’est nécessaire de faire une augmentation de salaire ou de maintenir le salaire à niveau. Depuis la mort du président Ahmed Sékou Touré, le syndicalisme est devenu de l’escroquerie, le syndicalisme est devenu un prolongement des partis happy wheels demo politiques en république de Guinée, les gens s’acharnent contre l’Etat pour ramasser de l’argent, c’est ça le syndicalisme guinéen. C’est très malhonnête’’, fulmine-t-il

Sur la ville morte de ce lundi, le député a parlé d’échec. ‘’Vous êtes dans la rue, vous voyez l’embouteillage un peu partout. La ville morte pour quelle raison ? L’UFDG n’est pas un parti politique qui donne du travail aux gens, comment peut-il dire aux gens ville morte et pour quelle cause ? Pour la satisfaction de leur intérêt personnel, c’est tout. L’UFDG ne défend que son intérêt personnel, il s’en fiche de l’état de la population. Pendant une année, vous pouvez prendre cinq mois de ville morte mais, c’est exagéré ça. Il faut que la population guinéenne ouvre les yeux et comprennent que ce parti politique n’est pas un parti qui peut fonder l’avenir de ce pays, ce n’est pas possible.  Je vais dire au ministre de l’administration du territoire et au ministre de la sécurité de revoir la situation des magasins d’Etat qui ont été donnés à des commerçants illégalement, sur bail et qui sont en train aujourd’hui de torpiller l’Etat pour des soi-disant villes mortes. Il y a des personnes qui ont peur pour ne pas que leurs magasins soient saccagés. Il faut que le Ministère de la sécurité assure la sécurité de ces personnes et de leurs biens, qu’on demande à tous les travailleurs de rejoindre leurs services. Quiconque entre dans le sabotage de l’Etat doit être exproprié du magasin et remis à des gens qui sont capables de travailler honnêtement », a-t-il conclu

Il faut noter qu’à l’occasion de cette ville morte, la circulation est complètement paralysée sur la route Le Prince, en banlieue de Conakry. Sur l’autoroute Fidel Castro, la circulation est vivante.

mediaguinee

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here