Home A la une Près de 300 kilos de KHAT (drogue) saisis sur une dame à...

Près de 300 kilos de KHAT (drogue) saisis sur une dame à l’aéroport de Conakry

218
0
SHARE

L ’office central anti-drogue (OCAD), a procédé, vendredi 19 octobre 2018, à la présentation de 298 Kilos de KHAT, (stupéfiant non consommé en Guinée), en provenance de l’Ethiopie, saisis sur une dame, entre le 1er et le 15 octobre dernier, à Conakry.

Selon le directeur de ce service, le colonel Fayimba Mara, cette opération a été rendue possible grâce aux services de sécurité de l’aéroport International de Conakry Gbessia.

Classé récemment dans la catégorie des drogues, ce stupéfiant (disséminé dans un colis), était destiné à un ressortissant Ethiopien vivant à Conakry. Ce dernier, absent du pays, aurait dépêché son épouse pour réceptionner le colis à l’aéroport.

« La saisie a été effectuée par les services de Douanes de colis-poste, le 1 er octobre, puis le 15 octobre 2018. C’est une dame qui a été interpelée quand elle est venue pour sortir les colis qui portaient l’adresse de son mari qui se trouve en Afrique du Sud. La drogue provenait de l’Ethiopie. L’Ethiopien a envoyé l’adresse à son mari, son mari n’étant pas là, il était depuis l’Afrique du Sud. Sa femme qui était en Guinée, a reçu l’ordre pour aller sortir les colis. Elle s’est présentée aux colis-poste, elle a été arrêtée aussitôt. La drogue avait pour destination Atlanta, aux états unis d’Amérique. Celui qui a commandé la drogue se trouve en Atlanta. Il est éthiopien. Nous signalons aussi que cette drogue avait une fausse adresse, c’était écrit Moringa, mais les agents de la douane, ont trouvé que c’est de la drogue » a expliqué à la presse le colonel Fayimba Mara.

S’exprimant sur le sort de cette dame, l’officier a indiqué qu’elle va être transférée à la maison centrale de Conakry, en attendant que son mari soit mis aux arrêts.

« Nous allons transférer la dame à la sûreté de Conakry jusqu’à ce que nous retrouvons son mari qui est le vrai propriétaire de la drogue. Et nous vous rassurons que nos services de sécurité sont déjà à sa recherche et il sera traqué, arrêté et traduit devant la justice guinéenne pour qu’il réponde de ses actes » a promis le directeur de l’office central anti-drogue, le colonel Fayimba Mara.

En Guinée, le phénomène de trafic de drogue est en train de refaire sur surface, à travers de nouvelles méthodes de dissimilation.                                                    Newsguinee.info

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here