Home A la une Droit de réponse : Pour qui se prend Gaétan rivest… ?

Droit de réponse : Pour qui se prend Gaétan rivest… ?

84
0
SHARE

Dans ton mail adressé à un de mes confrères  et à l’intention de la presse guinéenne intitulé : fwd: demande d’information de fraudeur international éric stevins destephen / alias éric destephen 1er les victimes qui dénoncent destephen. J’ai souligné ta phrase me concernant : « Message: aux différents médias de guinée. Je vous contacte pour faire une mise au point sur un article du guinée live en date du 5 juillet 2017 du supposément journaliste aly badara condé (à la solde du fraudeur international éric stevins destephen alias éric destephen 1er) me concernant gaétan rivest. Ce journaliste aly badara condé est l’exemple typique de l’incompétence journalistique et de la corruption qui existe en guinée, je ne m’abaisserais pas à commenter ce torchon mon intervention donnerait de l’importance a un individu aly badara condé qui ne mérite pas une minute d’attention. »

Gaétan Rivest, sans fournir trop d’énergie à te répondre, parce que tu ne le mérite point, je rafraichie ta mémoire sur ton passage à la police de ton pays, le Canada. Lis ceci escroc : « Mais le cas de l’ancien caporal de la Sûreté du Québec Gaétan Rivest est beaucoup troublant. Il soutient quant à lui avoir carrément truqué des rapports à plusieurs occasions. L’ex-policier a enquêté sur la mort d’Yvon Lafrance, tué d’une balle à la poitrine par un policier de Montréal. «Quand le policier a tiré, sa vie n’était pas en danger. Il n’a simplement pas eu les nerfs pour supporter la pression», affirme M. Rivest, cité par la lapresse.ca du Canada. Au poste, le policier parlait beaucoup. J’ai dit à mon partenaire de ne rien prendre par écrit, parce qu’il était en train de se mettre les pieds dans le plat. Je suis sorti de la salle d’interrogatoire et j’ai dit à son représentant syndical: « Va parler à ton policier, dis-lui de bien écouter les questions que je lui pose. Les réponses sont dans mes questions. Sinon, je vais devoir l’accuser d’avoir déchargé son arme à feu de façon dangereuse. »
Gaétan Rivest est ensuite retourné dans la salle d’interrogatoire et s’est mis à suggérer des réponses au policier. «Je lui demandais: « Sentiez-vous votre vie en danger, la personne avançait-elle vers vous, avait-elle quelque chose dans les mains… » Je lui ai offert des portes de sortie. Si je ne l’avais pas fait, c’est certain qu’il y aurait eu un procès. Dans un autre cas, l’ancien caporal a enquêté sur la mort d’un détenu qui avait utilisé sa ceinture pour se suicider dans sa cellule. « Le policier aurait dû la lui retirer lors de la fouille. J’ai couvert sa négligence en expliquant que le détenu était tellement obèse que sa ceinture était difficile à détecter. Cela a passé. Le coroner a tout accepté et ça a fini là», ajoute M. Rivest, qui a lui-même eu des démêlés avec la justice après son retrait des forces policières… »

Je m’arrête là et le reste se complète en tapant seulement ton nom sur le moteur de recherche le plus connu : GOOGLE.

Au lieu de te refuser derrière ton ordinateur avec ton ordurier de blog, viens en Guinée te défendre et défendre ton honneur. Viens te blanchir et t’affranchir de ton état d’escroc recherché en Guinée. Penses-tu que parce que tu es ‘’blanc bec’’ que tu peux entrainer la presse guinéenne dans tes dérapages aux conséquences malsaines. Je t’avertis que la semaine prochaine, à la Maison de la presse, j’animerai une conférence de presse pour dire à mes confrères journalistes le genre d’homme que tu es. Ton passé réel, ta vie réelle. Je ferai un dossier de presse complet sur toi. Arrête d’embêter mes confrères avec tes mails insensés et guidés par une haine dont tu es le seul à pouvoir prendre ton temps pour les rédiger. Je te comprends, tu n’as rien à faire, chômeur…  Dans mon pays, les lois existent pour tous. Viens me poursuivre en justice. Je t’attends. Tu seras beaucoup édifié quand je serai devant mes confrères la semaine prochaine pour débattre du thème : « Gaétan Rivest, un faux policier au Canada ou un vrai escroc en Guinée »

Tu n’as aucun respect pour les autorités guinéennes. A lire ton mail, on comprend aisément que tu es sous pression de la part de tes victimes. Tu penses qu’en un clic du doigt, l’ambassadeur de la Guinée au Canada doit bouger pour te sauver. Non, jeune homme, tu te trompes.

Je me réserve le droit de revenir dans les détails de ton cas. Tu veux te faire connaitre en Guinée ? D’accord, tu seras connu. J’oubliais, si la psychiatrie de ton pays ne peut te guérir de ta démence, viens essayer l’indigénat de ma belle Guinée. En bon entendeur salut.  Pour qui tu te prends, tu crois manipuler la respectueuse presse guinéenne pour tes fins de justification devant tes victimes. Erreur pour un renvoyé de la police Canadienne. Aucune phrase de toi ne sera publier dans la presse en Guinée sans mon accord, tu peux en être sûr. Tu dois te demander comment j’ai pu voir et lire ton mail qui ne m’était pas destiné.  Médites la- dessus pauvre bandit.

 

Aly Badara Condé

Tél : 00224 624. 22. 20. 43

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here