Home A la une Maneya (Coyah) : l’excision règne en maître…

Maneya (Coyah) : l’excision règne en maître…

99
0
SHARE

Malgré tant d’efforts des ONG féminines nationales et internationales sur l’éradication de la pratique de l’excision en Guinée, le phénomène règne encore en maître, à  Manéyah dans la préfecture de Coyah en basse Guinée. 

 Les multiples conséquences sanitaires causées par l’excision sur la jeune fille notamment, la stérilité, manque de sensation sexuelle, complications vaginales et tant d’autres, il y a encore certains quartiers et périphériques de la capitale guinéenne où des jeunes filles innocentes sont livrées  dans la plus discrétion pendant les vacances par la complicité de certains  parents aux vieilles femmes dans le but d’être excisées.

C’est le cas  de la sous-préfecture de Maneya située dans la circonscription de Coyah où plusieurs jeunes filles venues de tous les horizons des quartiers de Conakry et d’ailleurs pour être excisées  sans parfois ou  l’avis de leurs  parents proches.

«Par exemple, chez nous les pkèlè,  on dit qu’ils ont volé la jeune fille  à l’absence des parents », a déclaré l’un des  habitants  des lieux préférant garder l’anonymat.

Poursuivant, il a laissé entendre que dans notre communauté, il serait impossible  d’abandonner cette pratique parce que selon lui, l’excision demeure et reste une tradition ancestrale.

Pourtant, un homme âgé environ  d’une trentaine d’années, journaliste de son état,  nous a confiés  que sa fille de douze ans a été envoyée sans  son avis  au sein de cette maison située à Maneya pour être excisée.

« Je tiens à porter plainte contre le grand-père de ma fille qui selon les informations, c’est par  sa complicité que  ma fille s’est trouvée dans cette maison maléfique », a déclaré notre interlocuteur et confrère.

Pour conclure, il interpelle le gouvernement guinéen et les institutions spécialisées  dans ce domaine de prendre les responsabilités face à ce fléau qui se pratique dans la plus grande discrétion à Conakry.

Léon Kolié

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here