Home A la une Crise Syndicale : les institutions républicaines sollicitent l’ouverture d’un dialogue inclusif

Crise Syndicale : les institutions républicaines sollicitent l’ouverture d’un dialogue inclusif

48
0
SHARE

Les institutions républicaines conduites par le médiateur de la république Mohamed Saïd Fofana s’est entretenu ce lundi 16 juillet 2018, avec l’inter-centrale  CNTG –USTG à la bourse du travail. Au cours des entretient, le chef de la délégation Mohamed Saïd Fofana au nom des autres institutions a sollicité l’ouverture d’un dialogue inclusif à tous les niveaux.

C’est un entretient qui  a duré environ quelques heures  où les responsables de l’inter-centrale CNTG-USTG  se sont longuement expliqués sur cette crise, mais restent toujours déterminer à aller jusqu’au bout c’est-à-dire ramener le prix du carburant à la pompe à 8000 fg. Mais Saïd Fofana lui sollicite dit-il «  Nous n’avons pas parlé de négociations, nous n’avons pas  demandé  à chacun  de dire ce qui est bon ou ce qui n’est pas bon, c’est simplement chacun accepte de venir autour de la table de négociation. Arrivé là-bas chacun fera valoir ses points de vu et il y aura des arbitres pour dire ça c’est bon, ça ce n’est pas bon pour la Guinée. C’est ce que je leur demande  que  chacun laisse  un peu, faire  bouger pour aller vers l’autre…. »
D’ailleurs après la rencontre  le médiateur de la république  se dit agréablement surpris par la forte mobilisation des syndicalistes, par leurs capacités à comprendre la situation.
Selon lui « Nous avons reçu des informations qui nous permettrons d’aller plus loin dans cette facilitation, puis cette médiation qui est entrain de se mettre en place.. Au delà de ça, nous avons attentivement écouté tous les argumentaires du syndicat, mais notre propos aujourd’hui s’était de plaider pour que chaque partie accepte  de rencontre l’autre, c’est-à-dire un dialogue inclusif qui suppose que quelque soient les problèmes, quelque soient les points de vu et les positions des négociations, qu’on les fasse autour d’une table de négociation, pour que chacun accepte de s’écouter. J’ai confié la Guinée aux syndicats  et j’en sûr et certain que le message n’est  est compris. J’attends d’eux un geste  pour que l’ont puisse un jour et pas très loin qu’on puisse réunir tout le monde autour d’une table afin que les guinéens se parlent. Je pars très satisfait encore  confiant en cette centrale syndicale.. »
Mohamed Saïd Fofana compte élargir cette démarche «  Nous allons rencontrer les acteurs de la société civile, nous irons vers le gouvernement, nous irons même vers le diable dans l’eau, partout, il faut que la Guinée respire la paix, nous n’accepterons pas que la Guinée brûle… »
Prenant la parole de son côté, Louis M’ Bemba Soumah s’exprime en disant «  Nous avons reçu de très bons conseils, mais nous sommes des syndicalistes, nous sommes des mandatés. Nous avons écouté, nous allons nous réunir, nous rencontrer analyser ensemble prendre angle avec nos mandants et ensemble nous allons décider  et transmettre la décision à qui le droit ».

lematinguinee.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here