Home A la une  Aliou Bah : «  le FMI  n’a rien dit à la Guinée, si...

 Aliou Bah : «  le FMI  n’a rien dit à la Guinée, si ce n’est pas de s’ajuster… ».

166
0
SHARE

Les acteurs de la société civile, réunis en forces sociales de guinéen ont organisé une manifestation, mardi 10 juillet en vue de contraindre l’Etat à revenir sur sa décision du prix du carburant à 8.000 GNF.

Cette marche  avait pour départ le rondpoint de la tannerie en passant par l’aéroport international Conakry Gbessia pour joindre l’esplanade du stade 28 septembre de Conakry.

Participant à cette marche, Aliou bah l’ancien chargé de communication du parti Bloc Liberal dira.

« L’état Guinéen n’est pas à la hauteur des attentes sociales. C’est évident que ce gouvernement aussi a échoué, ce qui se passe et ce qui s’est passé dans les rues de Conakry autant de mobilisation, ça remet en cause la légitimité de ce gouvernement il faut qu’on puisse tirer les conséquences.  Kassory qui a fait ses promesses, nous avons vu déjà les premiers ne  nous rassure pas.A partir du moment où cette légitimité  est remise en cause, il appartient au peuple de Guinée de maintenir cette pression pour que ce gouvernement là  disparaisse ». A-t-il introduit.

Et de poursuivre.  » On ne peut pas accepter qu’on nous fasse payer ce que les autres ont fait parce que c’est une mafia qui est à la tête de la Guinée, c’est un petit clan oligarchique qui est entrain de s’enrichir, on nous fait croire tantôt que l’économie se porte bien. Quand vous avez la pression politique et sociale on nous faire croire que le FMI a dissocié cela. Tous ceux-ci c’est un tissu de mensonge. Le FMI n’a rien dit à la Guinée si ce n’est pas de s’ajuster, s’ajuster  veut dire réduisez vos dépenses, mettez votre train de vie conformément à vos ressources, mais le train de vie est maintenu chaque année d’ailleurs il augmente, vous avez la population qui paye chère cette facture parce qu’on vient tirer nos maigres ressources qui sont dans nos poches à travers un système tachassions abusifs. Donc il est important que ça sarrète ». Conclut t-il

Eugène Capi BALAMOU

00224 622 298 802

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here