Home A la une Bangaly Fofana : « la CENI doit être responsable et reconnaitre ses...

Bangaly Fofana : « la CENI doit être responsable et reconnaitre ses erreurs concernant l’organisation des élections communales du 04 février dernier »

303
0
SHARE

Un des hommes sûrs de Baidy Aribot, actuel vice-gouverneur de la Banque Centrale de République de Guinée, du nom Bangaly Fofana s’est confié à notre rédaction le weekend dernier pour faire le point sur la situation socio-politique de la Guinée.

Bangaly Fofana un ancien exilé politique se dit préoccuper par rapport à la crise dont traverse le pays.

« La politique guinéenne d’aujourd’hui est vraiment chaotique, il faut qu’on n’accepte la démocratie, sans la démocratie il n’y a pas de justice, sans la justice il n’y a pas sécurité, sans la sécurité on ne peut pas parler de la paix. Depuis les élections locales du 04 février 2018, les résultats publiés par la CENI ne sont toujours pas validés, pourtant nous savons tous que dans les autres pays, moins de 24h les résultats sont déjà officiels. La CENI a joué dans quel jeu pour publier ces résultats. Nous voulons la paix, rien que la paix en Guinée, c’est dans un pays comme le nôtre, qu’on peut voir les choses comme ça, aucune élection dans ce pays n’a été organisée à temps. la CENI doit être responsable et reconnaitre ses erreurs concernant l’organisation des élections communales du 04 février dernier ».

« Depuis l’arrivée de Pr Alpha Condé au pouvoir, il y a eu trop de morts dans ce pays, il faut qu’on n’accepte la vérité, beaucoup des personnes mal intentionnées souhaitent brûler ce pays au profit de leurs intérêts personnels, nous ne voulons pas que ce pays devienne comme le Rwanda, parce qu’aujourd’hui, tous les politiciens de notre pays se servent de leurs communautés où éthiques pour accéder au pouvoir, nous devons arrêter çà, l’avenir de la Guinée est dans la main de la jeunesse guinéenne, donc nous devons faire une prise de conscience ». souligne-t-il Bangaly Fofana

Parlant du rôle du gouvernement, monsieur Fofana Bangaly a précisé que l’État doit créer de l’emploi pour les jeunes et construire les centres de formation professionnelle pour permettre à la jeunesse de prendre son destin en main.

« Avant, j’avais milité pour certains partis politiques, mais aujourd’hui en réalité, je suis un homme de confiance de Baidy Aribot, personne ne pourra m’empêcher de dire la vérité. Le président de la République doit savoir que nous sommes dans un monde civilisé ».

Selon lui, depuis après son accession à l’indépendance, la Guinée n’arrive pas à se développer, les élus du peuple à l’Assemblée nationale doivent faire un tour dans les communes pour voir l’état dans lequel les pauvres citoyens vivent, malgré les ressources que nous avons, nous devons lutter contre la pauvreté et la corruption.

« C’est grâce à Baidy Aribot, que je suis rentré au pays. Donc, je me réjouis de la confiance qu’il a portée à ma modeste personne pour la cause de la jeunesse de la basse côte, le combat pour la paix et le respect de la démocratie en Guinée ».

« Tous les politiciens de ce pays ont été dans les pays développés, ils connaissent la réalité, le pouvoir et l’opposition doivent comprendre la souffrance du peuple de Guinée, au lieu de passer par la politique machiavélique qui divise pour régner. Mon souhait est de voir la Guinée devenir un pays émergent, pas un pays plongé dans une guerre ethnique ». A-t-il conclut

Karifa Zoumanigui

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here