Home A la une Bafodé CISSE, prévoyant Guinéen au régime CONDE : « Ce qui...

Bafodé CISSE, prévoyant Guinéen au régime CONDE : « Ce qui lui manque, c’est l’aspect humanitaire… »

2443
0
SHARE

Prévoyant et écrivain, Bafodé Cissé ne cesse de jeter un regard sur l’actualité guinéenne et africaine surtout en cette période de crise dans laquelle la Guinée est plongée depuis le lendemain des élections locales du 4 février dernier. Connu pour la concrétisation de ses prédications, cette semaine, il nous a fait parvenir par courrier sa vision mythique sur la Guinée actuelle. Lisez !

Le régime actuel

Le régime actuel est un régime très malsain, un régime qui ne veut jamais perdre. C’est un régime de domination et de maitrise très fort en politique. Ce qui lui manque, c’est l’aspect humanitaire. Autrement dit, un régime qui se sert sans partage et  qui a la possibilité de résoudre ses problèmes mais qui ne se soucie pas aux autres.

Ce régime doit avoir des sensibilités humanitaires sinon, c’est un régime qui ne va pas trop durer, qui risque d’avoir des complications à tout moment. Ce qui va susciter la naissance d’autres crises.

De plus,  c’est un régime qui incarne tous les systèmes politiques et de gestion des régimes précédents.

Les maux actuels ont pour origine, la mauvaise gestion, le manque de dialogue franc, la trahison au sein de l’équipe, les règlements de compte et l’intérêt égoïste.

L’opposition

L’opposition actuelle est une opposition très forte mais désorganisée et qui jour au  jour risque de s’affaiblir pour donner naissance à une nouvelle génération qui lui  prendra le devant.

Solutions  

Il faut d’abord établir un dialogue franc et direct entre les acteurs politiques. Changer le système de gestion. Mettre fin à la trahison, l’esprit de division et le favoritisme. Et établir le respect entre les uns et les autres.

Afrique et le monde

Les africains ont besoin d’une prise de conscience aujourd’hui. Ainsi que la valorisation des terres, des richesses, et de nos ressources. Nous devons accentuer la bonne gouvernance et la bonne gestion de nos ressources. C’est pour dire qu’on doit se préparer pour libérer l’Afrique du mal et toutes ces malédictions qui ne pourront pas nous conduire à un lendemain meilleur. Cela ne peut être possible qu’à travers la formation, l’éducation et l’échange des idées fructueuses dans l’unité et la cohésion sociale.

Du côté du reste du monde, la communauté internationale doit arrêter de défendre les intérêts égoïstes.

Bafodé Cissé, écrivain et prévoyant, Conakry

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here