Home A la une Kindia: la grève du SLECG paralyse les cours dans les établissements scolaires…

Kindia: la grève du SLECG paralyse les cours dans les établissements scolaires…

320
0
SHARE

La grève déclenchée par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) est loin de trouver son épilogue, à Kindia, ville située à 135 km de la capitale Guinéenne, après nos visites effectuées le lundi 19 février 2018 dans certaines écoles de la place, le constat révèle les mêmes.

Au collège Tafory,  la paralysie des cours était  à la base. Enseignants et élèves ont marqué leur absence au sein de ce grand collège régional.

Idem au lycée 28 septembre, le plus grand lycée de la région de Kindia, seuls quelques élèves s’exerçaient dans les différentes salles, chose qui retombe négativement sur l’avenir  des élèves,

Mamadou Faro, Censeur du dit lycée s’explique. «Nous souffrons de la situation, comme vous le constatez jusqu’a présent la reprise n’est pas faite encore comme on le souhaitait.

Aujourd’hui, avec l’appel du gouvernement il ya eu quelques professeurs et quelques élèves mais les cours n’ont pas bien démarré ». A-t-il déploré

S’agissant du retard des cours, Mamadou faro dira. «Si, les programmes ne seront pas achevés si on doit respecter la ligne, on ne serait pas dans le délai pratique, il va falloir qu’on essaye d’organiser les cours de rattrapage pour les élèves comme pour les professeurs, parce qu’il faut surement achevé les programmes seulement, parce que la formation aussi ça rentre en ligne de compte, on peut ne pas achevé le programme et on proclame l’examen mais ça va joué, crée un trou dans la formation des enfants ». A ajouté le censeur Mamadou faro.

Parlant de cette grève, les élèves expriment leur sentiment d’inquiétude.

Abdoulaye soumah, élevé du lycée 28 septembre de Kindia. « La grève là nous choque, l’état va regarder ce qui pourra décider afin qu’on puisse reprendre le chemina de l’école ».

Mohamed kourouma, élève en sciences expérimentales au lycée 28 septembre de Kindia.

« Aujourd’hui, les professeurs sont en grève, c’est leur plein droit.

Mais nous aussi nous, ne pouvons pas rester bras croisé, parce que nous sommes des candidats au baccalauréat, c’est ainsi qu’on vienne à l’école pour revoir certains exercices déjà vu avec les professeurs ».

Balla Moussa Keita, élève de la 11eme année au lycée 28 septembre de Kindia.

« Alors ce que je dois dire par rapport a cela, vous-même vous saviez qu’on a perdu beaucoup de jours on n’a pas faire cours et cela ne fait que jouer sur notre formation ça c’est claire.

Même si on reprend les cours nous sommes conscients les jours perdus, les formations perdues ne reviendront plus ».

A noter que les enseignants tirent la sonnette d’alarme face à leur revendication.

Depuis Kindia, Eugène Capi BALAMOU pour leprojecteurguinee.com

+224 622 298 802/655 437 268

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here