Home A la une Santé : le secretariat general de la lutte anti-drogue et les crimes...

Santé : le secretariat general de la lutte anti-drogue et les crimes Organisés et  L’ANSS se preoccupent des victimes de N’Na Fanta Camara

244
0
SHARE
Le secréterait General de la lutte anti-drogue et des crimes organisés et le ministère de la sante à travers l’agence nationale de la sécurité sanitaire ont organisé un point de presse ce mardi 06 février 2018 à Conakry.
La dite rencontre était basée sur la situation des femmes victimes de DAME N’Na Fanta Camara.
 A L’entame, le secrétaire General Adjoint des services spéciaux  dira qu’aucune des victimes ne s’est plainte face à ce préjudice. «  Comme vous savez, le 17 janvier dernier on était là  encore avec vous en nombre toujours au sujet du même thème.
Il convient  de préciser que nous n’avons  été saisi ni par le parquet ni par un juge d’information pour l’ouverture de l’information.
C’est suite a   des rumeurs persistantes suivi dune dénonciation par lune des patientes que nos services ont ouvert une enquête autour dune dame prénommée  N’na Fanta domicilié a Dabompa, j’avoue que dès le premier jour sa na pas été facile, parce que nos services ont repéré d’abord son domicile. La première équipe qui a été pour l’intervention na pas put mettre main sur elle parcequil ya vait une opposition farouche du voisinage et de certains de ses voisinages qui si trouvaient. A déploré  Sékou Mohamed Diakité.
 De même, le chef services spéciaux santé et prévention  révèle ce qui fut faire par leur troupe. « En Date du 06 janvier 2018, nous avons reçu les instructions de la haute autorité de bien vouloir mettre a contribution les aspects techniques afin d’appuyer l’équipe d’enquête.
De cette date jusqu’a nos jours nous avons enregistré près de 514 femmes victimes et relativement a cette situation, en application donc du comité du 31 janvier 2018, le ministère de la sante relative  à la mise en place d’un comité technique d’examen médicale des femmes victimes. A souligné Dr Mamadouba fougué Camara.
Pour sa part, le Directeur General de l’agence nationale de la sécurité sanitaire, dira ceci. «Nous avons mi en place deux commissions.
Une première commission de’ formulation qui doit pouvoir  identifier les activités et ordonner leur mise en œuvre dans l’affaire N’Na Fanta.
La deuxième commission était technique, et cette commission technique a eu à choisir 15 médecins dans les centres dont : le centre de santé de Bernard couchner, du centre de sante communal de Matam, et de Ratoma plus le camp samory.
Donc, dans tous ces centres il aura un groupe de médecins assermenté qui vont procédé à cette évaluation » A précisé Dr Sakoba Keita.
Avant de terminer, le patron du CNSS ajoute ceci. « Nous avons demandé dévaluer l’état actuel de toutes les 514 femmes qui ont été enregistrées.
Nous sommes en juriste prudence, est ce que tous vos maux de santé sont nés après la consultation de Dame N’Na Fanta s’est il demandé ?
A Rappeler que Dame N’NA Fanta Camara et son complice ont été transféré au Tribunal de première instance de Mafanco.
Eugène Capi BALAMOU
+224 622 298 802 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here