Home A la une Sport – Foot : pourquoi la Coupe d’Afrique des Nations n’aura pas...

Sport – Foot : pourquoi la Coupe d’Afrique des Nations n’aura pas lieu en 2023 en Guinée ?

140
0
SHARE

En dépit de l’engouement qui a sous tendu les plaidoyers depuis plus de vingt 22 ans serions-nous dans l’incapacité d’organiser cet évènement continental ? c’est cette question qui est soulevée en vue de situer chacun face à ses responsabilités.  

Le but fondamental de cette rencontre consiste à poursuivre les efforts que nous avons consentis ensemble pour obtenir les accords et aider à la mise en place des préalables pour l’organisation effective de la Coupe d’Afrique des Nations en Guinée en 2023.

La CAN 2023 est un défit économique, social et sportif. Son organisation est soumise à des impératifs de responsabilité, de moralité, de capacité et de compétence. L’organisation de cette CAN devrait pouvoir exclure les mauvaises habitudes de laxisme, de népotisme et de favoritisme qui gangrènent certains comportements quotidiens. L’implication de toute personne et de toute structure devait impérativement prendre en compte cette considération.

Le point de départ de l’organisation de cette CAN est la signature du décret de création du Comité d’Organisation de la Coupe d’Afrique des Nations COCAN 2023. Ce qui est fait par décret n° D/2016/300/PRG/SGG portant création du COCAN 2023. C’est le comité d’organisation et seulement lui qui est en charge de la stratégie et de tous les aspects qui peuvent concourir à sa réussite. C’est à partir de ce moment que tout est devenu à la fois opaque et un secret de polichinelle.

Devons-nous compléter le thème afin de proposer une démarche ? Le thème accrocheur espère surtout situer chacun face à ses responsabilités. Peut-on ou voulons-nous organiser cette compétition correctement à cette allure et de cette façon ?

Ils sont nombreux ceux qui n’ont cessé de nous dire que c’est un rêve qui a peu de chance de se réaliser comme nous l’avons toujours envisagé et que nous perdons notre temps. On dirait qu’ils ont raison bien malheureusement.

Quelle que soit l’issue, nous avons l’obligation de situer les responsabilités. Le plus important est de comprendre que d’une part, une minorité qui détient de façon improductive toute l’économie, et d’autre, gouvernants et gouvernés dans une misère inexplicable. Si de leur point de vue, il est normal de défendre ses intérêts, l’indifférence des gouvernants et des cadres qui ne veulent pas assumer leurs responsabilités est anormale et grave.

Pour ma part, je me suis engagé à poursuivre et à ne pas abandonner, c’est bien ce que je suis entrain de faire. Aux médias, toutes branches confondues, je vous ai engagé à assumer vos responsabilités de communiquer et c’est ce que vous avez fait et que vous poursuivez. Cependant, il vous faut des condiments pour faire une bonne sauce. Vous êtes censé les avoirs à partir de ce jour. Je ne cesserais de vous remercier et de vous encourager. Nous avons ensemble une vision que nous devons défendre pour notre patrie.

D’un côté, il y a ceux qui ne comprennent que leur intérêt égocentrique et de l’autre ceux qui végètent dans un esprit de patriotisme massacré par la politique politicienne qui occupe toute notre vie. Nul ne peut rien faire aujourd’hui sans le concours de la politique et cela doit changer.

Lorsque nous avons envoyé un courrier au Président de la République reçu sous le numéro secrétariat PRG/2480/30/05/16 pour expliquer notre vision concernant la CAN 2023 qui doit en synergie avec le programme de développement de la Guinée. Il a marqué une grande satisfaction ; mais, il a malheureusement fait faire une copie à l’attention de tous ses conseillers et donner des instructions précises au ministre du sport et du patrimoine historique qui avait d’autres préoccupations. Et comme cela se passe en Guinée, si le Président n’évoque pas le sujet et surtout en fait une priorité, personne n’en parle. Vous constaterez avec moi qu’il n’en a pas encore parlé. Ceci m’amène à enfin accepter  le constat de plusieurs Hommes avertis disant qu’il manque une volonté politique pour mettre en place le meilleur programme de développement qu’est l’organisation de la CAN 2023 en Guinée.

J’ai difficilement accepté  qu’il manque effectivement une réelle volonté politique et pourtant ?

Les murmures commencent même à dire que certains sont entrain de sacrifier la CAN de Guinée au profit du Maroc qui mesure toute son importance et l’intègre dans son programme de conquête de l’organisation de la coupe du monde. Ceci consiste à sacrifier l’honneur de notre patrie à des fins mercantiles. Pire des contrats commencent à se négocier au niveau du Comité de Pilotage du COCAN2023 à titre individuel justifiant ainsi le refus de sortir les cahiers de charge de la CAF et celui de la Guinée conformément à ce qui se doit. C’est certainement aussi les raisons de manque de procédures et d’avancées réelles.

Par ailleurs, l’absence de budget oblige les membres du COCAN d’en faire leurs affaires personnelles. Ce n’est pas de cette façon que l’on peut sortir un pays aussi riche potentiellement d’une pauvreté persistante.

Finalement, si nous n’avons pas le courage d’assumer nos responsabilités citoyennes en montrant à nos dirigeants ce qu’il faut faire dans l’intérêt de notre pays, alors, LA COUPE D’AFRIQUE DES NATIONS NE SERA PAS ORGANISEE PAR LA GUINEE EN 2023. L’exemple du Cameroun devrait nous édifier et nous réveiller. On pourrait ici dire ce qu’il faut faire ; mais, ce serait comme donner des leçons de patriotisme et de bienséance ; ce n’est pas notre ambition.

Je vous prie, dans l’intérêt supérieur de la nation de mettre à nu toutes ces pratiques qui nous empêchent de connaitre la bonne qualité de vie caractérisée par le respect de la population, le patriotisme, la justice équitable, la force du pouvoir et son respect, l’épanouissement de la personne humaine en toute sécurité, etc. Il ne s’agit pas simplement de dénoncer ; car, l’expérience à prouver que le simple fait de dénoncer finit par crédibiliser le mal. Il ne faut pas s’arrêter tant que le mal n’est pas corrigé et SURTOUT SANCTIONNE.

Enfin, je vous invite à dresser ensemble une liste de ce qu’il faut faire et d’exiger des réponses par les voies et les méthodes règlementaires et disponibles.

Je vous remercie de votre aimable attention

El Hadj Thierno Ousmane Ly

Ingénieur – Analyste financier – Consultant en Partenariat Public Privé

Tél : 628 299 716/ 664 299 716 / 657 299 716

Mail : [email protected]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here