Home A la une Direction Nationale des Impôts : les prévisions ambitieuses pour 2018

Direction Nationale des Impôts : les prévisions ambitieuses pour 2018

294
0
SHARE
Plus de 7000 milliards de francs guinéens, c’est la prévision à recouvrir par la Direction Nationale des impôts au compte de cette nouvelle année 2018. Le Directeur Nationale de la dite instistion, Aboubacar Makissa Camara, compte une fois encore sur la bonne collaboration de tous les acteurs intervenant dans le domaine des impôts pour réussir le pari.

En 2017, la Direction Nationale des Impôts avait une prévision qui se chiffrait à plus de 5000 milliards de GNF. Dans la marche pour l’atteinte de cette prévision, la DNI a fait face à de nombreuses difficultés que Aboubacar Makissa Camara n’oublie pas de mentionner lors de son entretien avec les travailleurs de l’inspection régionale des impôts de Kankan. Parlant de ces problèmes, le Directeur Nationale des Impôts évoque d’abord l’une des conséquences des nombreux mouvements sociaux enregistrés dans la région de Boké aucours de cette année écoulée.

 »Il y a une augmentation à ce titre de 400milliards GNF. Egalement suite aux évènements de Kamsar et Boké, la CBG seule nous a coupé 20million de dollars. Le montant qui devrait venir en réduction de nos prévisions. Quand il y a eu la coupe de 20million de dollars, elle ne s’est pas fait ressentie sur les recettes, mais sur les prévisions, c’est devenu une charge pour nous à supporter. Le PNDS qui est venu aussi subitement est devenu aussi une charge ».

A ces problèmes un autre vient encore se greffer

 »Le projet RAND de Mercuri, qui a été initié mais n’a pas encore connu de concrétisation. Il a été provisionné aussi 50milliards GNF avec pour conséquence immédiate sur les recettes ou l’accroissement. Vu que ce projet n’a pas vu le jour, les 50milliards sont aussi restés une charge par ce qu’on ne peut pas les réduire compte tenu de la trésorérie de l’Etat ». Explique le premier responsable de la DNI.

Aboubacar Makissa martele ensuite.

 »On avait posé aussi la doléance de recrutement d’un opérateur de contrôle de flux de téléphonie mais avec l’Assemblée Nationale, il y a eu une prévision de 200milliards GNF comme apport, que ce recrutement devrait avoir sur les recettes. Mais malheureusement il n’y a pas eu de recrutement. Donc ces 200 milliards sont restés une charge. Lorsque nous comptabilisons tout cela, nous ne sommes pas loin de 1000milliards d’augmentation des prévisions initiales. Que faire pour compenser les mille milliards ». S’interroge le Directeur Nationale des impôts avant de poursuivre en ces termes.

 »On s’est sacrifié donc, on a travaillé dur avec vous et avec tout le monde pour faire le maximum de nous-mêmes et afficher un score de 99%, donc 100% de réalisation, malgré ces augmentations qui n’étaient pas prévues et qui sont venues 4 mois avant la clôture ». La prévision du mois de décembre n’a jamais atteint un score aussi élevé que cette fois-ci (525milliards GNF) alors que le mois de décembre la prévision oscillait autour 200 à 300milliards GNF, a précisé Aboubacar Makissa Camara qui rend par la suite hommage aux agents et travailleurs relevant de son institution.

 »Grâce au patritisme que vous avez fait montre, à l’engagement de Chacun, on a pu relever ce défi, ce challenge, et nous voilà aujourd’hui entamer la nouvelle année avec une prévision score de 7000 milliards 702 million GNF que les impôts doivent récouvrir.

Comparant la prévision des impôts à celle des Douanes, Aboubacar Makissa Camara tire une conclusion

 » La lecture donc de cette prévision nous a fait comprendre que nous avions réussi à engager une transition fiscale en douceur qui se traduit par un accroissement de prévision plus que la Douane. Il y a deux ans la douane était devant nous de 1000milliards. Aujourd’hui, nous somme devant la douane de 1000milliards et quelques à cause de la signature du TEC (Tarif Extérieur Commun) et qui participe à des amendements tarifaires ».

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here