Home A la une Journaliste en danger : Bandjou Keita serait-il un complice de Moussa Moise...

Journaliste en danger : Bandjou Keita serait-il un complice de Moussa Moise Sylla?

45
0
SHARE

Depuis fin octobre, les journalistes guinéens traversent le pire moment de l’histoire de la presse du pays. Bastonnades, suspension, convocation et menaces sont devenus leur quotidien. En dépit de tout, les journalistes exaspérés ont organisé une marche dite de la colère le mardi 7 novembre pour dénoncer la volonté du pouvoir de museler la presse. Après cette marche, certains journalistes font toujours l’objet de menace et de persécution. En tout cas, notre confrère Bandjou Keita, chef des reporters de la radio Espace Fm est sans nouvelle. Serait-il victime d’une séquestration ? Rien n’est moins sûr.

Connu pour ses enquêtes dans la grande muette et des services de sécurité, Bandjou aurait servi de canal pour transmettre des documents provenant de l’armée à son confrère Moussa Moise Sylla animateur des grandes gueules, une émission de grande écoute de la radio Espace Fm. Selon des indiscrétions, le confrère Bandjou Keita aurait eu une information de source sûre qu’il serait activement recherché par des agents de force de sécurité. Est-ce donc ce rapt qui a réussi ? En tout cas, à ce jour il est introuvable.

Au cours d’un des numéros de la célèbre émission « des Grandes Gueules » de radio Espace Fm du  1er novembre 2017, fête de l’armée Guinéenne, le journaliste Moussa Moise Sylla Directeur Général de la télévision Espace a fait un déballage sans précédent sur le fonctionnement de l’armée. Il a peint en détails les difficultés de cette armée en les justifiants par le manque de formation, de vigilance dans les frontières et un manque criard d’équipements de guerres et de défense. Le journaliste a fait un parallèle entre la célébration de cette fête de la grande muette au temps du défunt président, général Lansana Conté et sa commémoration depuis l’arrivée au pouvoir du professeur Alpha Condé. Ce déballage a d’ailleurs poussé la Haute Autorité de la Communication (HAC) autorité de régulation des medias en République de Guinée à suspendre, Espace Fm et ses antennes relais de l’intérieur du pays pour une période d’une semaine allant du 03 au 09 novembre 2017

                De l’engagement de Bandjou Keita

Journaliste professionnel, Bandjou Keita a toujours pris le devant pour soutenir ses confrères en difficulté. Récemment, il a participé au mouvement de soutien pour la libération de Aboubacar Camara,  coordinateur du groupe de presse Gangan, le lundi 30 octobre. Celui-ci était accusé d’avoir propagé à sa radio une rumeur annonçant la mort du président Alpha Condé. Ces journalistes dont Bandjou Keita massés devant la gendarmerie ont été copieusement tabassés par les gendarmes et leurs matériels de travail détruits. Selon des  informations, Bandjou a réussi à dévisager des gendarmes qui  les ont violentés.

Bien que libre, Moussa Moise Sylla et Aboubacar Camara  attendent leur jugement au tribunal de première instance de Mafanco. Le premier pour atteinte à la défense nationale et le second pour diffusion de fausses rumeurs. Ils reçoivent toujours des menaces de la part de certains caciques du pouvoir qui jurent de les tuer.

Quand on se rappelle qu’en juillet 2015, notre confrère, Chérif Diallo journaliste de la même radio Espace a disparu dans des conditions non encore élucidées, l’on a le droit de nous inquiéter pour notre confrère Bandjou. Quand bien même on sait que sa femme  anxieuse, aussi enceinte de près de deux mois semble complément désorienter.

Source: guineesynthese.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here