Home A la une Migration des Jeunes de la mouvance vers l’opposition guinéenne : Aboubacar Sidiki...

Migration des Jeunes de la mouvance vers l’opposition guinéenne : Aboubacar Sidiki MANSARE, agressé et menacé de mort…

106
0
SHARE

Aboubacar Sidiki Mansaré fait désormais partie des jeunes de l’union des forces démocratiques de Guinée (UfdG) d’Elhadj Cellou Dalein Diallo. A partir de ce mois de juin 2016, il milite au compte de ce parti politique après avoir quitté le navire du RPG-Arc-en-ciel, suite à une série de déceptions enregistrées par les uns et les autres, notamment les jeunes de la mouvance.

Du coup, Aboubacar sidiki Mansaré est qualifié par certains caciques du pouvoir comme étant un traitre, un saboteur qu’il faut extirper dans les rangs. Ne sachant plus où donner la tête, Aboubacar sidiki Mansaré a pris la tangente pour une destination inconnue. Il est actuellement recherché d’une manière active, par les hommes en uniforme afin de régler son compte dit-on.

Dans cette même atmosphère d’inquiétudes, de sérieuses ménaces et d’intimidations de mort pèseraient sur ce jeune, indique notre source bien informée. Delà, nombreux sont des citoyens et membres de partis politiques de l’opposition guinéenne qui savent pas plus à quel saint se vouer.

Pendant ce temps, la chasse aux sorcières continue de plus belle et à tous les niveaux dans le pays.

Tout débutera le 4 juin 2016, lors que M. Alhousseine Makanéra kaké, ancien ministre de la communication a tenu son discours de bienvenue au siège de l’UfdG lors d’une assemblée Générale. Il a ainsi annoncé son départ du RPG-Arc-en-Ciel, pour réjoindre Elhadj Cellou Dalein Diallo, président de l’UfdG et son équipe de continuer le combat politique. A cette occasion, étaient présents plusieurs autres jeunes de la mouvance dont Aboubacar Sidiki Mansaré dont le visage a été repéré sur le petit écran de la TV Evasion. Il sera dénoncé deux jours après au siège du RPG-Arc-en-ciel comme étant l’un des mobilisateurs pour la réussite non seulement de cet événement, mais aussi orienter les jeunes de son quartier , d’emboiter le pas derrière celui-ci pour quitter le RPG-Arc-en-ciel. Connu pour sa capacité de mobilisateur des jeunes au sein du RPG-Arc-en-ciel, la mouvance trouvera en cela comme étant une perte inadmissible et inconcevable. Ainsi, plusieurs médiateurs tenteront pour recoudre le tissu déchiré , mais en vain.

Le jeune ne voulait plus entendre parler de ce parti avec son armada de promesses irréalisables. Une récherche active et discrète est ainsi engagée contre lui par des agents en treillis dans des pick-up le 21 juin dernier afin d’interroger le jeune sur le sujet. Des perquisitions à domicile seront ainsi menées à plusieurs reprises par ces derniers suivies de saccages, de ménaces et d’intimidations de toutes sortes contre ses parents et ses proches collaborateurs , notamment sa copine qui était plusieurs fois ménacée de torture si jamais elle ne montre pas la direction prise par Aboubacar sidiki Mansaré.

Visé par ces multiples ménaces, bien des informations lui donnent pour victime anonyme de la horde des hommes en uniforme (police, Gendarmérie).

A rappeler que depuis qu’Amadou oury Diallo, chef de la section motard de l’union des forces démocratiques de Guinée (UfdG) a été froidement assassiné dans la nuit du 15 septembre 2014, alors qu’il regagnait son domicile situé à la Cimenterie en haute banlieue de Conakry, les agents des services de sécurités ont engagé la chasse aux sorcières visant plusieurs membres de l’UfdG. Quelques mois après, suivra également l’assassinat de Mamadou Saidou Bah, membre de la garde rapprochée de Celou Dalein Diallo, décédée dans des conditions qui continuent d’alimenter la polémique en Guinée.

Dans cette offensive d’éliminations physiques programmées, le président de l’UfdG avait du mal à contenir la fureur de ses militants, qui sollicitaient en venir à la confrontation avec les pouvoirs publics lors des manifestations de rues. Ces militants qui se sentent dans la peau d’exclus de la République, donnent ainsi l’impression  de se sentir dans un Etat de jungle.

Pour des besoins de justice et d’équité ; Elhadj Cellou Dalein Diallo affirme avoir perdu près de 173 de ses partisans dépuis l’avenement d’Alpha Condé au pouvoir en Décembre 2010. Des militants , dit-il, tués pour la plupart lors des manifestations de rue qui ont dégénéré en  affrontements avec les forces de l’ordre.Delà, son parti politique, l’UfdG, dénonce une véritable campagne d’élimination physique d’éléments influents de l’opposition guinéenne orchestrée par la bande d’Alpha condé. L’UfdG, son leader Elhadj Cellou Dalein Diallo, les membres du parti, les sympathisants, ainsi que tous les autres responsables lancent un cri d’alarme pour attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur la stratégie mise en place par le pouvoir d’Alpha Condé. Une stratégie qui consiste à éliminer purement et simplement  certains membres de l’UfdG dans la clandestinité dont Aboubacar Sidiki Mansaré.

Les parents, amis et collaborateurs de ce jeune s’inquiètent de son sort. Ils demandent à toutes les personnes de bonnes, aussi bien en Guinée qu’ailleurs, de bien vouloir lui accorder une assistance humanitaire pour la sauvegarde et la survie de ce jeune, partout où il se trouve.

Comme on le voit, cette scène macabre confirme l’état d’insécurité dans lequel les populations guinéennes, particulièrement celles de l’opposition traverse dans le pays, avec le régime d’Alpha Condé, dans l’élan d’une confirmation effective de l’Etat de droit en République de Guinée.

Affaire à suivre…

Marie Suzanne C   

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here