Home A la une Tuerie d’un journaliste au siège de l’UFDG : des présumés en cavale...

Tuerie d’un journaliste au siège de l’UFDG : des présumés en cavale ?

559
0
SHARE

En février 2016, un incident s’est produit entre le Camp BAH Oury, le premier vice-président exclu du parti de l’union des forces démocratiques de Guinée ( Ufdg) et celui de Mamadou Cellou Dalein Diallo, l’actuel président du parti. L’un voulait accéder le siège, ce que l’autre ne voulait point. Résultat de l’incident, un journaliste tué et plusieurs portés disparus.
C’est justement le cas du jeune mobilisateur du parti,  Alseny Sylla et plusieurs autres  membres du principal parti de l’opposition politique guinéenne. Notamment Souleymane Bah dit « Tchanguel », le responsable de  la cellule de communication du parti (voir sa photo )

 

                        Sur la disparition de Alseny Sylla…

Selon nos sources, c’est le vendredi 5 février 2016, lors d’une réunion qui se tentait au siège du parti, à la minière, et  à laquelle participait le jeune Alseny Sylla.

Soudain, un bruit s’est produit à la rentrée de la cour du siège et au moment que le président s’adressait à ses militants et sympathisants du parti. La foule s’est aussitôt inquiétée alors que c’est le camp de Bah qui est venu faire le forcing pour accéder le siège, ce que les gardes du corps de Mamadou Cellou Dalein Diallo n’ont pas accepté. Soudain, intervient un tohu bohu au siège du parti notamment les jets de pierres conduisant à Bah oury de quitter les lieux. Il s’en est suivi les couts de fusils et la foule s’est dispersée alors qu’une balle de fusil avait déjà pris un journaliste, Mohamed Koula Diallo du site internet Guinee7.com lui donna ainsi la mort.

C’est le 7 février 2016 que la gendarmérie a procédé à des series d’arrestations des militants du parti, parmi lesquels, un ami intime de Alseny Sylla, du nom de Thierno, un mécanien de profession. Chose qui n’a pas beaucoup interessée Alseny en pensant que ce dernier était avec ses clients. Et le tour de Alseny, dès sa sortie à leur domicile, juste en face du portail de leur cour,  Alseny fit appelé par des corps étrangers qui ont affirmé qu’ils ont réussi des ordres d’arreter Alseny. Il fit déporté à kipé chez Balla Samoura où il trouva son ami Thierno aussi pour des enquêtes préliminaires pour les conduire enfin au PM3 de Matam où ils ont été gardés pour 15 jours avant de rejoindre le tribunal de première instance de Dixinn devant le procureur qui les ont déféré à la maison centrale de Kaloum où ils ont  réussi à s’évader de la prison.

                  Témoignage de la maman de Alseny Sylla…

‘’ Mon fils était une personne ciblée d’un membre du parti au pouvoir, le Rassemblement du Peuple de Guinée ( RPG), par ce qu’il militait pour le parti de l’opposition ( Ufdg), au sein duquel, il mobilisait beaucoup de jeunes. Ce militant du RPG voulait physiquement éliminé mon fils pour son appartenance politique, cela était connu par tous mais comme ce sont eux qui sont au pouvoir, la justice ne se rend pas sur la disparition de mon fils ‘’ a regretté Mamasta Camara , la maman de Alseny sylla , le porté disparu.
La disparition de Alseny Sylla  est consécutive à celle d’autres jeunes guinéens à cause de leur appartenance politique.

Affaire à suivre…
Alsény Fadiga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here