Criminalité faunique : Un présumé trafiquant de trophées d’espèces animales protégées mis...

Criminalité faunique : Un présumé trafiquant de trophées d’espèces animales protégées mis aux arrêts à Ratoma !

34
0
PARTAGER

Les agents du BCN-INTERPOL en collaboration avec le Corps des Conservateurs de la Nature grâce au soutien du projet Eagle-Guinée,  ont procédé le mardi 29 août 2017 à une opération d’arrestation d’un homme aux abords de l’hôpital Sino-guinéen situé à Kipé dans la commune de Ratoma. Alpha Alimou Doumbouyaprésumé auteur de ce crime faunique, a été pris en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation d’une peau entière de panthère et deux peaux tannées de crocodiles, espèces animales intégralement protégées en Guinée et par la Convention de Washington.

C’est suite aux investigations menées que le présumé trafiquant Alpha Alimou Doumbouya, cordonnier de profession et âgé de 45 ans a été  suspecté d’être impliqué dans le trafic de trophées ou de dépouilles d’espèces animales intégralement protégées par la loi nationale que  par la CITES (Convention internationale sur le commerce des espèces de la faune et de la flore sauvage menacées d’extinction). Ainsi, le mardi 29 août 2017, le BCN-INTERPOL en collaboration avec le Corps des Conservateurs de la Nature grâce aux appuis du projet Eagle Guinée,  M. Doumbouya sera localisé alors qu’il était en train  de commercialiser une peau entière de panthère et deux peaux tannées de crocodiles.

M. Doumbouya risque des peines d’emprisonnement ferme car, ces  faits sont prévus et punis par les articles 47, 48, 126 et 164 du code de faune et réglementation de la chasse en Guinée.

En rappel, la Guinée a été reconnue comme une plaque tournante de la criminalité faunique en Afrique de l’Ouest ayant pour conséquence  sa suspension auprès de la Convention CITES en mars 2013.  Une suspension qui n’est toujours pas levée malgré quelques avancées enregistrées ces  4 dernières années par le Gouvernement et les partenaires.

Après son audition dans les locaux du BCN d’INTERPOL où le mis en cause a reconnu sans ambages toutes les charges mises à son encontre, il sera par la suite déféré devant le tribunal de première instance(TPI) de Dixinn pour être dans les jours prochains, situé sur son sort. Les produits saisis ont été mis sous scellé au greffe dudit Tribunal.

Il  faut rappeler que le trafic d’espèces est un crime transnational. Il représente le 5 ème crime mondial, amassant plus de 20 milliards de dollars chaque année.

  Fatou Kourouma

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE